La Dépêche -

Une partie du collectif Tous Ensemble devant la SAM pour soutenir l’offre de reprise du groupe Alty.Une partie du collectif Tous Ensemble devant la SAM pour soutenir l’offre de reprise du groupe Alty. Photo DDM, BHSP



Le 2 juillet prochain, le tribunal de commerce de Toulouse examinera les offres de reprise de SAM. Trois offres sont en lice : celle du groupe espagnol CIE Automotive dont les salariés de SAM ont exprimé le rejet des conditions. Celle non encore aboutie du groupe Trinquet (69) dont le contenu encore à affiner ; l’administrateur judiciaire ayant posé une date butoir (fin de semaine prochaine) de dépôt. Et enfin l’offre de la société orléanaise SIFA du groupe Alty que préside l’ancien PDG de SAM Patrick Bellity.

Les salariés ont exprimé leur préférence pour cette offre, la plus en phase avec leurs attentes quant à la vision industrielle et volet social. Le collectif Tous Ensemble pour le Bassin et ses composantes (élus locaux, syndicats dont la CGT, FO, FSU, UNSA, CFE-CGC et population) ont réaffirmé leur soutien à l’offre d’Alty. Pour Laurence Cahors (CGT) : « Il faut maintenant que les aides de l’état promises par le gouvernement se concrétisent. Il faut avancer tant sur les aides concernant le plan de relance que la formation ».

Foncier chinois : une solution trouvée avec l’ARAC

Stéphane Bérard, conseiller régional, rappelait la mobilisation de l'ensemble des acteurs du collectif Tous Ensemble, et que la Région avait tenu son rôle de facilitateur pour déboucher sur plusieurs offres de reprise. Il indiquait par ailleurs que la Région est prête à verser les aides tant économiques que pour la formation à la fois pour le personnel repris et non repris. Il précisait aussi qu’une solution avait été trouvée pour l’épineuse question de l’immobilier, avec le rachat du foncier par l’ARAC (Agence Régionale Aménagement Construction) Occitanie au groupe Jinjiang, pour une mise à disposition au repreneur.

Pour sa part, François Marty, président de Decazeville communauté et maire de Decazeville, indiquait que la communauté des communes apporte toujours son soutien à SAM via la location de terrains et de bâtiments.

Christian Tieulié, conseiller départemental Lot-et-Dourdou appelait de ses vœux la mise en place d’un comité de pilotage afin de trouver une solution pour les salariés (environ 100) qui ne seront pas repris (retraite, formation, recherche d’emploi). Un comité incluant les services concernés mais aussi les élus et les acteurs économiques locaux notamment les entreprises qui recrutent sur le Bassin (RCI, Larren, SNAM, A E C…).

Jean-Louis Chauzy, président du CESER (comité économique social et environnemental régional) Occitanie plaidait également pour un comité de pilotage concernant les aides, la formation et le reclassement des salariés non repris. Il soulignait la qualité de l’offre du groupe Alty permettant de conserver les services supports dont la qualité, la recherche et le développement, la maintenance. « Avec cette reprise et le plan de charge sécurisé par Renault, SAM redeviendra une PME de premier plan ». François Marty résumait le sentiment collectif du Tous Ensemble : « L’offre du groupe Alty est celle qui donne espoir en l’avenir de SAM et du Bassin, en leur développement ».

Laurence Cahors soulignait enfin que le développement du Bassin passait non seulement par son avenir industriel mais aussi la défense des services publics (santé, éducation, Poste, fret ferroviaire…).