Ouest France -

Pierre le Ménahès, l’ancien leader CGT, porte plainte contre un délégué CGT de la Fonderie de Bretagne, à Caudan (Morbihan). Il raconte l’agression subie mercredi 26 mai 2021, sur le site de la fonderie. Pierre Le Ménahès a été projeté au sol. Il s’en est sorti avec 10 jours d’ITT.

Pierre Le Ménahès, 65 ans, avait été la figure emblématique de la bagarre à la Fonderie pour permettre sa reprise en 2009 par le groupe Renault.

Il était attablé et en pleine discussion. « Un café dans une main, une part de gâteau breton dans l’autre, je me suis fait agresser gratuitement, par derrière par un délégué CGT. » Il s’est retrouvé projeté au sol, trois mètres plus loin, face contre terre. « Mes lunettes ont explosé en morceaux ». Résultat : 10 jours d’ITT (Incapacité temporaire totale) et une profonde incompréhension. ll en a connu des combats et « des situations tendues, mais jamais comme cela ».

« Une querelle entre deux hommes » Il convient qu’il a pu déranger sur sa façon d’apprécier la situation. « On peut avoir des désaccords. Mais la démocratie, c’est le débat ». La situation était tendue depuis un mois avec le délégué – mais « j’ai parlé avec tous les ouvriers » – et il n’en démord pas : « Ma place était là, à leur côté. Ce qui s’est passé est complètement en marge de ce combat légitime et courageux. Il n’y a pas d’amalgame à faire », insiste-t-il.

Pierre Le Ménahès a porté plainte jeudi 27 mai. Maël le Goff, le secrétaire CGT de la Fonderie de Bretagne, était reçu mercredi par Jean-Yves Le Drian à Paris. Il regrette amèrement toute cette affaire, survenue en son absence et la résume à « une querelle entre deux hommes qui n’a absolument rien à voir avec le mouvement. »