Merci à Bernard Belperche pour ce cafetage auquel manque qq mots.