France Bleu - Réunis en assemblée générale ce mercredi, les salariés de la fonderie la SAM de Viviez ont voté le blocage total de leur usine à partir d'aujourd'hui. Placée en redressement judiciaire depuis fin 2019, l'usine n'a toujours pas de repreneur.

Le mouvement se durcit à la SAM de Viviez, dans le bassin de Decazeville en Aveyron. Placée en redressement judiciaire depuis plus d'un an, la fonderie qui fabrique exclusivement des pièces pour Renault et qui emploie 360 personnes, n'a toujours pas de repreneur. Le seul candidat qui s'est fait connaître, le groupe espagnol CIE Automotive, a finalement retiré son offre. Pour faire pression sur le constructeur français, les salariés bloquent leur usine à partir de ce jeudi matin et pour "une durée indéterminée". Jusqu'à présent, seules les livraisons étaient bloquées sur le site aveyronnais.