Viet-Nam

Nguyên Ba Châu, domicilié dans le village artisanal de Chè Dông, province de Thanh Hoa (Centre), connaît actuellement autant de succès dans son métier que ses parents et aïeux il y a une quarantaine d’années, quand la fonderie était tout un symbole dans sa localité. Il doit sa réussite à son attachement indéfectible à cet artisanat, admettant également que sa famille a dû traverser des moments difficiles.

L’artisan d’élite a débuté en 1969, lors qu’il n’avait que 7 ans. Son père et ses confrères étaient parvenus à fabriquer une statue en bronze de l’Oncle Hô de 470 kg, imitant les motifs d’une œuvre du célèbre sculpteur Lê Dinh Quy. Cette statue impressionnante est toujours exposée de nos jours au siège du Comité populaire du district de Thiêu Hoa.

Une passion familiale

La passion pour la fonderie de bronze coule dans les veines du jeune Nguyên Ba Châu qui s’est formé pendant des années auprès de son père à la maîtrise de toutes les étapes de confection. Il a en plus reçu de sa famille les secrets de fabrication des plus belles et impressionnantes œuvres d’art en bronze de la région.

Sa famille a toutefois traversé des périodes particulièrement difficiles, notamment au moment où les produits artisanaux ont dû faire face à la concurrence des produits industriels. Les 20 dernières années du XXe siècle, la fonderie de bronze de la commune de Thiêu Trung fut en déclin et de nombreux artisans durent opérer des reconversions professionnelles. Cependant, grâce à l’enthousiasme de maîtres talentueux, comme Nguyên Ba Châu, Lê Van Bay, Lê Van Duong ou Dang Ich Hoan…, le métier a progressivement retrouvé de la vigueur.

Avec une passion sans limite, les fondeurs de Chè Dông ont en effet permis au village de reprendre son activité traditionnelle en 2000. En créant eux-mêmes leurs propres techniques artisanales de moulage de tambours en bronze de différentes tailles, Nguyên Ba Châu et ses collègues sont parvenus à fabriquer le premier tambour en bronze imitant les motifs décoratifs du celui de Ngoc Lu, un objet emblématique de la culture de Dông Son qui a prospéré aux IIe et IIIe siècles av. J.-C. dans le delta du fleuve Rouge.

Un évènement qui a relancé le village et qui annonçait d’autres exploits à venir…

Cinq records nationaux

En 2011, Nguyên Ba Châu a établi un record national en produisant le plus grand tambour en bronze haut de 1,6 m, d’un diamètre de 2,4 m avec des techniques entièrement artisanales. Ce tambour est actuellement exposé dans une aire de pique-nique dans le district de Long Khanh de la province de Dông Nai (Sud).

Ses records sont même inscrits au livre Guinness des records national, notamment ses trois œuvres "les deux plus grands bougeoirs en bronze en forme de deux personnes agenouillées du Vietnam", "le premier tambour de bronze à double face au Vietnam" et "le plus grand tambour en bronze du Vietnam avec 1,65 m de hauteur et 2,4 m de diamètre et un poids de 2 tonnes". En 2016, il reçoit le titre d’"Artisan d’élite" pour ses contributions à la préservation et à la promotion du métier traditionnel.

Nguyên Ba Châu a réalisé d’autres exploits d’ampleur nationale voire internationale… Il a par exemple été chargé de couler 1.000 statues en bronze de la légendaire mère Âu Co lors du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) tenu à Dà Nang en novembre 2017, en guise de cadeaux pour les chefs d’État de 21 économies du monde entier. En juin 2020, après six mois de travail, Nguyên Ba Châu et son fils, Nguyên Ba Quy, ont présenté le plus grand tambour en bronze jamais réalisé avec un diamètre de 2,45 m, 1,78 m de hauteur et un poids de 4 tonnes.

Trân Công Lac, président du Comité populaire communal, ajoute qu’actuellement, les Comités populaires de la commune de Thiêu Trung et du district de Thiêu Hoa sont en train de remplir les formulaires pour reconnaître le "tambour en bronze Quy Châu" de la famille de l’artiste Nguyên Ba Châu comme un produit du programme "À chaque commune son produit" de la province de Thanh Hoa.

Nguyên Ba Châu est actuelle-ment le directeur général de Dông Son - Trà Dông Traditional Bronze Casting Co Ltd, qui emploie de 15 à 20 travailleurs et environ 20 saisonniers, avec un salaire mensuel de 7 à 10 millions de dôngs. Le chiffre d’affaire annuel de son atelier est estimé à 10 milliards de dôngs (43.500 USD).

"Le moulage de bronze ne signifie pas de suivre les processus monotones de fabrication, le fondeur doit également insuffler son âme et des éléments culturels dans chaque produit", explique-t-il.

"Pour obtenir un produit parfait, il y a de nombreuses étapes aux techniques complexes : choisir l’argile, la modeler, faire fondre le bronze et le couler dans le moule. Toutes ces étapes doivent être réalisées avec beaucoup d’attention pour garantir une qualité optimale", argumente-t-il.

"Dans l’avenir, ma famille étendra l’atelier, tout en renforçant le commerce et la promotion des produits à base de cuivre, notamment les tambours. On a l’intention de les exporter à l’étranger”, déclare l’artisan.

Cours de formation pour les jeunes

L’artisan a également ouvert une formation professionnelle pour les jeunes. Plus de 300 villageois en sont aujourd’hui bénéficiaires et beaucoup d’anciens apprentis sont devenus des ouvriers qualifiés. Son fils, Nguyên Ba Quy, a lui-même obtenu le titre d’artisan à l’âge de 31 ans.

"Les contributions de l’artisan Nguyên Ba Châu jouent un rôle important dans la renaissance et le développement du métier artisanal de moulage du cuivre dans la commune de Thiêu Trung", affirme Trân Công Lac, président du Comité populaire communal.

Avec des efforts incessants, des mains talentueuses et la passion du métier, l’“Artisan d’élite” Nguyên Ba Châu continue à fabriquer des œuvres artistiques uniques à partir de cuivre pour préserver et valoriser l’artisanat du village de Chè Dông de manière durable. -CVN/VNA Bùi Thị Quỳnh Trang source