L'incendie a été un choc . A la fois parce qu'il touche une société de 2.450 salariés, devenue un emblème de la souveraineté française en matière numérique, mais aussi à cause de son ampleur.

« Des départs d'incendie dans un data center, cela arrive, mais la destruction complète d'un site, je n'ai jamais vu cela de toute ma carrière », explique un professionnel. Amazon Web Services a bien souffert d'un incendie de centre de données en 2018 au Japon, mais le bâtiment était encore en construction. Le blog et son historique ont échappé aux conséquences néfastes.