Sur le risque de faillite de GFG Alliance, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a déclaré, hier matin sur France 2 :

« Je n’ai pas de crainte là-dessus. Dans tous les cas de figure, l’État sera derrière ces sites industriels (de GFG Alliance) et derrière les salariés. S’il y a des difficultés financières, l’État saura trouver des solutions alternatives. » GFG Alliance gère les Fonderies du Poitou, la sidérurgie d’Hayange, l’aciérie Ascoval, la fonderie de Dunkerque, entre autres.