Les Echos - Le groupe américain lance de nouvelles restructurations en France dans sa branche énergie. Ses activités dans les réseaux électriques et dans les équipements pour les barrages sont visées et 753 postes pourraient être supprimés en France et 1.371 en Europe. A Belfort, la suppression d’environ 800 postes dans la division turbines à gaz a été évitée de justesse.

Pascal Cuoq esff 96 sortira peut être de son mutisme .