Dès décembre dernier, moment de l'officialisation du « deal » qui doit créer un nouveau cador de l'automobile mondiale, décision avait été prise de s'affubler d'un nom original, plutôt que de tenter un acronyme compliqué avec les premières lettres de 14 marques de l'ensemble PSA-FCA.Dès décembre dernier, moment de l'officialisation du « deal » qui doit créer un nouveau cador de l'automobile mondiale, décision avait été prise de s'affubler d'un nom original, plutôt que de tenter un acronyme compliqué avec les premières lettres de 14 marques de l'ensemble PSA-FCA.

Dès décembre dernier, moment de l'officialisation du « deal » qui doit créer un nouveau cador de l'automobile mondiale, décision avait été prise de s'affubler d'un nom original, plutôt que de tenter un acronyme compliqué avec les premières lettres de 14 marques de l'ensemble PSA-FCA. (ROMUALD MEIGNEUX/SIPA)

Choisi et protégé, le nom Stellantis a été présenté ce mercredi par les patrons de PSA et FCA, Carlos Tavares et Mike Manley, à 200 cadres des deux groupes. Dans la foulée, le mot a été validé par les deux boards, une obligation légale, à l'unanimité.

« Briller d'étoiles » Dès décembre dernier, moment de l'officialisation du « deal » qui doit créer un nouveau cador de l'automobile mondiale, décision avait été prise de s'affubler d'un nom original plutôt que de tenter un acronyme compliqué avec les premières lettres de 14 marques de l'ensemble PSA-FCA. Le groupe de travail commun a alors missionné l'agence Publicis, pour dénicher le bon patronyme.

Une première proposition - retoquée -, avait été faite fin janvier, précise-t-on en interne. La seconde, fin mars, fut la bonne. Aussitôt, les équipes de la propriété intellectuelle ont lancé les démarches pour protéger la nouvelle marque et les noms de domaine associés. En parallèle, les designers des deux groupes ont inventé ensemble la police du mot (ils s'activent désormais sur le logo).