France bleu -

Les fondeurs seront reçus ce jeudi à 14 h à Paris par le PDG de Liberty House. L'occasion pour les salariés de faire remonter leurs revendications au plus haut niveau alors que la filière fonte tourne toujours au ralenti. C'est une rencontre au sommet : les représentants des salariés des fonderies du Poitou seront reçus ce jeudi à 14 h (à Paris) par Senjeev Gupta. Le PDG indien de Liberty House veut entendre leur revendication. Deux délégations seront reçues séparément : l'une pour la fonte et l'autre pour l'aluminium. L'annonce a été faite mercredi matin lors d'un CSE hebdomadaire.

Selon Thierry Waye, délégué syndical à la filière fonte, l'objectif de l'entrevue est de comprendre la colère des salariés. Il y a près d'un an, l'été dernier, des objectifs avaient été fixés concernant la productivité du site : "45.000 pièces étaient nécessaire à la survie du site à la fonte, depuis septembre on ne fait plus que 25 000 pièces par mois".

Le blocage se poursuit Les commandes de Renault ne sont pas à la hauteur de ce qu'il serait nécessaire pour la survie du site. Les salariés comptent donc se battre et faire pression sur le PDG de Liberty House selon Jean-Philippe Juin, délégué CGT à l'aluminium : "Il faut que M. Gupta tienne ses promesse, nous ne sommes même pas sûrs que les salaires de juillet seront versés, alors qu'il était venu soi-disant avec des millions sur la table".

Les fondeurs se réuniront en assemblée générale ce vendredi. Depuis une semaine, des salariés de la filière fonte bloquent le magasin de la fonderie. Alors qu'ils ne peuvent toujours pas reprendre le travail (chômage partiel), ils entendent faire pression sur Renault pour que le constructeur allonge son carnet de commande. Le blocage pourrait se poursuivre la semaine prochaine.