Ce site ne sera pas le seul dont les congés d’été seront perturbés par la crise sanitaire qui a mis les entreprises en difficulté par 2 mois de confinement. Le gouvernement a adopté des ordonnances qui permettent de récupérer sur cette période une partie des productions perdues si les clients sont au rendez-vous. Ainsi, un accord central chez Renault a validé un minimum de deux semaines de congés pour les sites de production avec la possibilité d’adapter ces dispositions en local par la négociation avec les partenaires sociaux.

la suite de l'article