Le syndicat demande au Conseil d'État de fermer les usines non essentielles à l'économie. Une décision devrait être prise dans les prochaines heures.

Cela ressemble à un appel d'urgence… Au téléphone, c'est Frédéric Sanchez, secrétaire national de la Fédération de la métallurgie de la CGT. Le son est disponible sur le site de cette organisation depuis le 13 avril. Dès le début de ce « coup de fil » virtuel de 3 minutes et 23 secondes, il indique que l'avocat de son syndicat a « déposé un dossier au Conseil d'État pour qu'il statue sur les entreprises qui sont considérées, aujourd'hui, comme vitales pour le bon fonctionnement du pays, notamment les entreprises en lien avec le milieu de la santé, pharmaceutique… »

Lire la suite de l'article Le Conseil d'État a rejeté en bloc la requête du syndicat qui demandait la fermeture des entreprises de la métallurgie « non essentielles à la nation ».