Les Echos - Le géant français du petit électroménager anticipe une perte d'au moins 250 millions d'euros de chiffre d'affaires au premier trimestre 2020 en raison de l'épidémie. En cause : l'activité commerciale chinoise, amorphe, alors que le groupe vise la classe moyenne. L'une des usines chinoise de SEB est située à Wuhan, le foyer de l'épidémie dont la quarantaine devrait durer au moins jusqu'à mi-mars.

Le géant français du petit électroménager dispose de sept usines en Chine (42 au total) et compte sur l'essor de la classe moyenne pour soutenir sa croissance, est aux premières loges de l'épidémie qui sévit depuis décembre dernier.