La Montagne - DIAPORAMA La partie la plus spectaculaire de la fonderie © MARQUET Frédéric

A Charbonnières-les-Vieilles, la fonderie Fusions est une référence incontournable dans la fonderie d'art. En 2020, la petite entreprise trentenaire ne connaît pas la crise.

La réplique en cire du buste vichyssois de Napoléon III se fait une toilette au couteau, couchée sur une table de travail de la fonderie d’art Fusions, à Charbonnières-les-Vieilles.

Dans un coin, on croise des œuvres en devenir de Marc Petit, sculpteur star des galeristes. Ailleurs, des meubles étonnants, destinés au marché du luxe.

Des marchés prestigieux et une « gestion paysanne » Depuis ce village des Combrailles de 1.000 habitants, à moins de deux kilomètres du gour de Tazenat, sculptures et meubles de luxe partent pour le monde : une statue monumentale du capitaine Dreyfus en Isräel ; les chevaux en aluminium de l’artiste Jean-Marie Appriou pour Central Park, à New York ; le monument en bronze en hommage aux soldats morts en Opex dans le parc André-Citroën, à Paris.

David de Gourcuff, 55 ans, a plaqué une carrière de cadre financier pour la flamme orange de la fonderie. Un bagage culturel fort, diplômé de Sciences-Po, il quitte Michelin à 23 ans pour monter une fonderie dans la grange de sa maison, avec l’envie de « créer à partir de rien », dans la rusticité des Combrailles.

L'une des trois plus grosses fonderies d'art de France