Pour pallier cet écueil, Chopard a investi dans des partenariats afin de « connaître » véritablement la provenance de son or. Depuis 2013, la Maison travaille ainsi avec l’Alliance for Responsible Mining (ARM) et soutient des mines aurifères en Colombie, en Bolivie et au Pérou afin de leur permettre d’acquérir le label « Fairmind ». En 2013, elle poursuit son « Voyage vers le luxe durable » et s’engage dans l’aventure de l’or Fairmind, approvisionnant progressivement sa fonderie en or éthique. Car c’est bien là une des clés du succès de la Maison. Après avoir intégré sa propre fonderie en 1978, Chopard n’a eu de cesse de verticaliser son outil de production afin de maîtriser toute la chaîne de création de valeur de la matière brute au produit fini. Mine de Coodmilla Lingots d'or éthiques Et Caroline Scheufele, Coprésidente et Directrice artistique de Chopard, de renchérir : « La responsabilité et l’éthique ont toujours été partie intégrante de notre philosophie familiale. Le “vrai luxe” est de pouvoir connaître l’empreinte réelle d’une chaîne d’approvisionnement. »