vendredi, 7 mai 2021

Liquidation de FVM à Villers-la-Montagne : l'actionnaire chinois poursuivi au civil pour sa responsabilité

France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine - Villers-la-Montagne-

99 salariés de la fonderie d'aluminium FVM, située à Villers-la-Montagne, près de Longwy, mettent en cause la responsabilité de leur actionnaire, le chinois Jinjiang, dans la mise en liquidation judiciaire de l'usine en avril dernier. Leur avocat réclame 25.000 euros d'indemnités pour chacun.

L'usine avait été reprise par le chinois JingJiang en 2017 alors qu'elle se trouvait en procédure de liquidation judiciaire, suite au redressement de son actionnaire précédent, le groupe Arche.

Lire la suite

Fonderies. L'État octroie 10 M€ à Alvance (fonderies du Poitou) pour éviter la liquidation

L'Argus - Les trois fonderies françaises appartenant à Alvance sont placées en redressement judiciaire depuis le 20 avril. Après avoir dévoilé un plan de soutien le 26 avril, le ministère de l'Économie annonce que l'État vient d'octroyer un prêt de 10 millions d'euros à la société Alvance afin  […]

Lire la suite

Reprise du travail à la fonderie Sam après 23 jours de blocus et des engagements de Renault

France Bleu - Les salariés de l'équipementier automobile aveyronnais Sam, en grève dans l'attente "d'une offre de reprise sérieuse", ont repris le travail ce jeudi 6 mai, après avoir reçu "des engagements de Renault", leur principal donneur d'ordre, selon la CGT de la fonderie de  […]

Lire la suite

mercredi, 5 mai 2021

A Commelle-Vernay, Fontrey recrute pour asseoir sa croissance

L' Essor - Au cœur de l'entreprise Fontrey, le programmeur de robots La fonderie de Commelle-Vernay voit enfler son carnet de commandes et souhaite embaucher dix personnes. En ce début d'année 2021, l'activité de Fontrey est en pleine croissance. Au point que cette société de Commelle-Vernay,  […]

Lire la suite

19 millions € pour relancer la fonderie centenaire Marichal Ketin à Sclessin en Belgique -

Par Luc Gochel Journaliste à La Meuse (en Belgique ) L’entreprise plus que centenaire de fabrication de cylindres pour laminoirs, Marichal Ketin, vient de récolter 19 millions d’euros pour moderniser son usine de Sclessin et se lancer à la conquête de nouveaux marchés. 140 personnes sont encore  […]

Lire la suite

«si la fonderie MBF ferme, ce sera un drame»

Mediapart - 4 MAI 2021 PAR CHRISTOPHE GUEUGNEAU ET YOUMNI KEZZOUF L’entreprise, qui produit des pièces pour des moteurs Renault ou Peugeot, est en redressement judiciaire. Son sort sera scellé le 11 mai. Depuis des mois, c’est toute la fonderie automobile française qui souffre. Reportage vidéo.  […]

Lire la suite

Patrick Bellity, l’ancien patron de la fonderie SAM sur les rangs pour une reprise

France Bleu - La fonderie du bassin de Decazeville, qui est en redressement judiciaire depuis des mois, pourrait avoir trouvé son plan B. Les équipes de son ancien patron, Patrick Bellity, ont visité le site et il devrait faire une offre. Les salariés, au départ réticents, ont levé leurs réserves.  […]

Lire la suite

Manoir Industries. Deux offres de reprise,

dont une surprise, pour le site de Pîtres dans l’Eure. Outre l’offre « à revoir » émanant du britannique Paralloy, c’est l’actionnaire de Manoir Industries à Pîtres dans l’Eure, le Chinois CAM SPC, qui a fait une offre surprise de continuation ce lundi 3 mai 2021 devant le tribunal de commerce de  […]

Lire la suite

mercredi, 28 avril 2021

MBF Saint-Claude, la fonderie échappe à la liquidation judiciaire, une offre de reprise déposée mais encore floue

France 3 Bourgogne -

Journée cruciale ce mardi 27 avril pour les 280 salariés de la fonderie du Haut-Jura. Le tribunal de commerce de Dijon a fixé un nouveau délai au 11 mai pour étudier deux projets ou intention de reprise de l'activité. Une offre de reprise a été déposée par Laurent De Lustrac, un ancien salarié de Renault et Faurecia précisent les syndicats. Une seconde lettre d’intention a également été déposée par un certain Mikael Azoulay.

Au final, on ne sait rien du contenu de ces deux offres. Les syndicats comme le tribunal n’ont pas eu le temps d’étudier ces projets arrivés au dernier moment. Un nouveau rendez-vous est fixé au 11 mai. “On est soulagés, oui et non, parce que ce n'est pas la liquidation, mais on n’a toujours pas d’acheteur ou de repreneur, on ne sait pas où on va” confie un jeune salarié présent et en grève depuis un mois.

Lire la suite

mardi, 27 avril 2021

Reprise de Sam à Viviez : la réponse d'Agnès Pannier-Runacher à Carole Delga présidente de la Région

Centre Presse -

"Tous les scénarios doivent être examinés"

Sans jamais évoquer le "plan B" porté par la Région, avec Patrick Bellity, la ministre rappelle également les avancées du dossier avec les 10M€ supplémentaires de commandes promises par Renault et une nouvelle recherche de repreneurs engagée "dans l'objectif d'éviter la liquidation judiciaire". "Nous devons poursuivre notre mobilisation collective dans la réussite d'un projet de reprise. La position de l'Etat est sans équivoque : tous les scénarios doivent être examinés dans l'espoir de trouver un repreneur qui devra être crédible et porter une solution pérenne", écrit encore Agnès Pannier-Runacher, dont la critique pour plusieurs acteurs du dossier fut "d'assurer le service après-vente de CIE Automotive et son offre de reprise de 150 salariés sur les 365 actuels".

Aucune réponse n'a, en revanche, été donnée sur la tenue d'une nouvelle table ronde, comme la Région et sa présidente Carole le souhaite. Rappelons que le tribunal de commerce de Toulouse a fixé jusqu'au 17 mai prochain la nouvelle date limite de dépôt des offres. D'ici là, les discussions reprendront-elles avec CIE Automotive ? Patrick Bellity déposera-t-il réellement une offre et dévoilera-t-il son projet industriel et social ? Ou les administrateurs judiciaires trouveront-ils un autre repreneur potentiel ? En attendant, la mobilisation se poursuit devant l'usine Sam, toujours bloquée et où plus de 3000 personnes étaient de nouveau réunies ce dimanche 25 avril.

Lire la suite

- page 1 de 70