janvier 2021 (80)

dimanche, 31 janvier 2021

Fonderie de Bretagne. Les salariés veulent de la confiance

Ouest France - Élus et décideurs publics ont participé à une nouvelle visite et réunion de travail avec la direction de la Fonderie de Bretagne à Caudan (Morbihan). Le fournisseur de pièces automobiles du groupe Renault attend toujours des perspectives d’avenir. Maël Le Goff secrétaire général CGT  […]

Lire la suite

Vallourec, cas d'école des impasses de l'industrie française

Les Echos -

Le groupe tricolore devrait passer sous le contrôle de ses créanciers en février. Voilà vingt ans, le fabricant de tubes avait fait le pari du pétrole avant d'être saigné par la longue crise du secteur. Tubes en acier sur le site d'Aulnoye-Aymeries (Nord).

Usine Vallourec de Déville-lès-Rouen (Seine-Maritime). L'origine du site industriel remonte à 1735. A l'époque, la Manufacture royale de plomb laminé y avait fabriqué les fontaines et les chevaux du château de Versailles.

L'entreprise la plus créatrice de valeur de la planète Le destin de l'usine est à l'image d'un groupe qui a tutoyé les sommets avant de vivre un calvaire. En 2007, le cabinet BCG voyait dans Vallourec l'entreprise la plus créatrice de valeur de la planète tandis que « Business Week » célébrait la plus rentable des sociétés européennes. C'était il y a treize ans. Autant dire une éternité.

Valorisé à 11,6 milliards d'euros fin 2006, l'industriel vaut désormais moins de 300 millions d'euros en Bourse.

Ecrasé par une dette de 3,7 milliards d'euros et confronté à des échéances, le groupe de 4,3 milliards d'euros de chiffres d'affaires doit désormais boucler d'ici à février une restructuration financière, qui devrait voir ses créanciers prendre le pouvoir.

Vallourec supprime un millier d'emplois face à la crise persistante

Comment expliquer une telle descente aux enfers ? Il y a, bien sûr, la géopolitique du pétrole. Après avoir profité de la soif d'or noir de la planète durant la décennie 2000, le fabricant de tubes en acier sans soudure a souffert du retournement du secteur. A partir de 2014, l'Arabie saoudite a cherché à contrer l'essor du pétrole de schiste américain en inondant les marchés. Le prix du baril s'est effondré et cette dégringolade a entraîné celle des investissements pétroliers, condamnant toute la filière parapétrolière à des années de crise.

Mais la chute de Vallourec est également un cas d'école du décrochage industriel de la France. Non seulement parce que le groupe de près de 19.000 salariés est un fleuron français, mais aussi parce que son parcours reflète les choix stratégiques des deux dernières décennies, les faiblesses de l'industrie tricolore et les spécificités d'une gouvernance made in France.

Un fleuron français

Né en 1931 du rapprochement de trois fonderies du nord de la France (le nom provient des villes de Valenciennes, Louvroil et Recquignies), Vallourec s'est imposé dans l'industrie du pétrole en inventant en 1965 le joint VAM, une connexion révolutionnaire, offrant un étanchéité métal-métal exceptionnelle. Cédée par Usinor en 1996, la société crée l'année suivante « l'Airbus des tubes », en fusionnant son activité avec celle de son rival de toujours, l'allemand Mannesmann. Vincent Bolloré arrive au capital en 2002 et y reste quelques années alors que Vallourec engage une nouvelle stratégie.

Il y a tout d'abord l'idée de la spécialisation. Aujourd'hui, Vallourec réalise 66 % de son chiffre d'affaires dans le pétrole et le gaz (hors pétrochimie), contre 36 % en 2004

Le virage de la spécialisation En 2007, le groupe cède pour près de 400 millions d'euros de chiffre d'affaires à ArcelorMittal et l'allemand Salzgitter. Dans le même temps, Vallourec procède à des acquisitions aux Etats-Unis dans les tubes pétroliers et les tiges de forage.

Lire la suite

La Fonderie c'est magique

LinkedIN - C'est ce que nous rappelle Martin Lécole, le patron de Loire Fonderie (42)  […]

Lire la suite

Le trophée du Prix d'Amérique est made in Sarthe

France Bleu - Après avoir réalisé celui du Vendée globe, la Fonderie d'art Macheret à Montfort-le-Gesnois a également été sélectionnée pour concevoir le trophée du Prix d'Amérique qui se courra à Vincennes, dimanche 31 janvier 2021. Ce trophée sera remis au vainqueur du Grand Prix d'Amérique - Paul  […]

Lire la suite

samedi, 30 janvier 2021

Sabler ou Sabrer ?

André Pierson à la manœuvre pour les 100 ans de l' ATF à Reims,

Lire la suite

Des coeurs de croisement, au coeur des aiguillages

Le groupe allemand Vossloh Cogifer, qui a repris Outreau Technologies en 2013, a lancé il y a quatre ans un vaste programme d'investissement de 42 millions d'euros pour cette usine qui fabrique des coeurs de croisement, pièce au coeur de l'aiguillage qui permet au train de changer de voie. En  […]

Lire la suite

« La France est heureuse d'exporter le Rafale pour la première fois en Europe »

Les Echos -

La ministre des Armées, Florence Parly, annonce aujourd'hui chez Dassault la commande de douze avions Rafale pour compenser ceux cédés à la Grèce. Plus que jamais, la ministre veille à la « souveraineté industrielle » de la France dans la défense. Elle revient sur quelques dossiers qui ont fait l'actualité et se félicite aussi de nouer un nouveau dialogue avec des Etats-Unis à qui elle souhaite expliquer pourquoi l'Europe de la défense renforcera l'alliance transatlantique.

Lire la suite

Pole formation UIMM Centre Val de Loire recherche un Formateur sur presse à emboutir.

Ville : Arrondissement de Tours - Type du contrat : Emploi temporaire Description du poste :

Exigences : Nous recherchons notre partenaire pour animer des sessions de formation dans le cadre du CQPM Opérateur Régleur sur Presse à Emboutir et d'autres formations spécifiques dans le domaine.

Conditions de travail : Vacation ou portage salarial. Intervention principalement sur le département 37 mais aussi en région centre.

Lire la suite

La fonderie 4.0 selon le groupe Grims

Bref Echo - Avec ce produit, le groupe Grims a remporté un important chantier pour EDF Nucléaire. Sa mousse absorbe la chute d’un élément de 20 tonnes à 53 mètres de haut. Elle est discrète mais toujours là. La fonderie en France, ce sont quelque 560 établissements dont une centaine en  […]

Lire la suite

Decazeville : la fonderie Jinjiang SAM en attente d'offres fermes

Les Echos - Par Laurent Marcaillou La date limite de remise des offres de reprise a été reporté au 15 février en l'absence de proposition ferme pour cette fonderie d'aluminium de 365 salariés, premier employeur privé du bassin de Decazeville (Aveyron). Renault, son client quasi unique, et les  […]

Lire la suite

Fonderie automobile : un délai supplémentaire pour MBF Aluminium

Les Echos - Monique Clemens Les candidats à la reprise de la fonderie d'aluminium jurassienne ont jusqu'au 9 février pour déposer une offre. De son côté, le groupe CMV, l'actionnaire actuel, cherche des partenaires pour présenter un plan de continuation. L'actionnaire avait injecté 14 millions  […]

Lire la suite

La fonderie automobile française menacée par l'électrique et le dumping

Les Echos - Laurent Marcaillou (Correspondant à Toulouse) Plusieurs fonderies pour l'automobile, comme Jinjiang SAM, FVM et MBF Aluminium, jouent leur avenir ces jours-ci devant les tribunaux de commerce. Selon une étude de Roland Berger, 5.200 des 13.500 emplois pourraient disparaître d'ici à 2030  […]

Lire la suite

lundi, 25 janvier 2021

Abandon de Poste

Piwi sera en retrait pour 3 ou 4 jours.

A propos des .... Explosions dans une fonderie et mise en jeu de différentes assurances

Dalloz actualité - CIVIL | Contrat et obligations

Après deux explosions liées à des tuyères défectueuses, une fonderie castelbriantaise souhaite être indemnisée. C’est l’occasion pour la Cour de cassation d’opérer d’utiles rappels en droit des contrats sous le prisme du droit des assurances.

par Cédric Hélainele 25 janvier 2021 Civ. 2e, 17 déc. 2020, F-P+I, nos 18-24.103 et 18-24.915

Les chaînes de contrats sont un laboratoire d’expérimentation particulièrement riche pour les actions en responsabilité. La situation factuelle ayant donné lieu à l’arrêt rendu par la deuxième chambre civile le 17 décembre 2020 reste pour le moins assez originale tant les difficultés juridiques se sont superposées.

Lire la suite

Toute l'activité fonderie pour l'automobile est menacée

Mediapart - PAR JEAN-MARC B BLOG : LE BLOG DE JEAN-MARC B 50 % des fonderies françaises (363 au total) sont menacées à court terme, alors que Renault et PSA sont les principaux donneurs d'ordre. 500 personnes ont manifesté jeudi 21 janvier contre la destruction des métiers de la métallurgie devant  […]

Lire la suite

samedi, 23 janvier 2021

Berlaimont : neuf licenciements prévus à l’Aciérie et fonderie de la Haute Sambre

La Voix du Nord - Mardi matin, à l’occasion d’un comité socio-économique, la direction de l’aciérie et fonderie de la Haute Sambre a informé les syndicats du licenciement de neuf personnes. Une décision prise en raison de la situation économique de l’entreprise, qui ne passe pas pour la CGT.

POITOU : : les anciens GM&S venus soutenir les salariés de la Fonderie Fonte menacés de perdre leur emploi

France Info Trois cents manifestants se sont rassemblés ce jeudi 21 janvier 2020 aux Fonderies du Poitou, à Ingrandes-sur-Vienne, pour une manifestation de soutien aux salariés de la Fonderie Fonte. 292 emplois y sont menacés et la fermeture du site est annoncée pour 2021. Sept anciens salariés de  […]

Lire la suite

Fonderie de Bretagne. Une délégation à Ingrandes

Ouest France - ​Ce jeudi 21 janvier 2021 est une journée nationale de mobilisation pour les ouvriers des fonderies de France. Une délégation d’ouvriers de la Fonderie de Bretagne (FDB) se déplace ce jeudi 21 janvier 2021, à Ingrandes, à l’occasion d’une journée nationale de mobilisation des  […]

Lire la suite

vendredi, 22 janvier 2021

Et il y aura toujours des pièces de fonderie . . . tricolores je l'espère vivement.

par Michel CHAPUT La philosophie de chaque constructeur à toujours été diamétralement opposé ! Lors d'un projet mécanique commun au début des années 90 il y avait autour de la table: Renault maître d'oeuvre, Peugeot et Citroën. Ces deux derniers faisaient parti de PSA depuis longtemps mais la  […]

Lire la suite

Renault et PSA, plus que jamais frères ennemis

Les Echos - Comme c'est le cas aujourd'hui pour construire une usine de batteries, les deux constructeurs tricolores ont le plus grand mal à faire cause commune. Une rivalité qui perdure depuis des lustres, et que la fusion de PSA avec Fiat Chrysler ne fait qu'envenimer.

L’élaboration des alliages de cuivre

Metal blog -By Michel StuckyTM

De nombreux paramètres doivent être maitrisés lors de l’élaboration des alliages de cuivre afin de garantir leurs propriétés d’usage. Du type de four de fusion, en passant par la préparation de la charge ou les flux utilisés jusqu’au moules ou le dégazage, ces paramètres vont avoir une influence sur la qualité du bain métallurgique et la qualité des pièces. Cet article passe en revue ces différents paramètres. Les fours de fusion pour les alliages de cuivre Pour la fusion et le maintien des alliages cuivreux, les fours à gaz et les fours à inductions ont largement remplacé les fours à bois, à coke ou au fuel, utilisés dans le passé. Outre un temps de chauffe élevé, ces anciens fours généraient de la vapeur d’eau, de l’hydrogène, du CO2, …, néfastes à la qualité du métal. Les fours à induction permettent une fusion en environ 60 minutes. La convection générée par l’induction permet d’homogénéiser le bain. Sous réserve de couvrir la surface avec du charbon de bois broyé ou du graphite en poudre, la fusion au four à induction permet de maitriser l’oxydation du bain, de limiter les pertes au feu, la formation de crasses et la reprise en hydrogène. Compte tenu de la vitesse de fusion, le four à résistance n’est pas adapté à la fusion des alliages cuivreux. La charge

Lire la suite

jeudi, 21 janvier 2021

Des grands noms des fondeurs ardennais

Achille Daugenet (1875 - 1953 ) fonde en 1906 la Fonderie des Ardennes à Mézières, pas très loin de l'actuel parc des Expositions, et ouvre en 1923 une seconde usine à Pont Audemer, qui fermera en 1991. Elle était spécialisée dans les pièces de freinage et aussi de pièces pour compresseurs  […]

Lire la suite

APPROVISIONNEMENT ÉLECTRIQUE : L'EUROPE FACE AU RISQUE DE DÉFAILLANCE ?

France Stratégie - Alors que les gestionnaires de réseaux appellent à la vigilance en cas de grand froid cet hiver, la question d'éventuelles défaillances des systèmes électriques en Europe refait surface dans le débat. Quelles sont la nature et l'ampleur de ce risque pour la décennie à venir ?  […]

Lire la suite

la Chine fait flamber le prix des matières premières

La Croix - Analyse Malgré la crise sanitaire, le prix des matières premières, et en particulier des métaux, a connu une forte augmentation fin 2020. C’est l’effet de la demande chinoise croissante alors que son économie a redémarré en trombe au deuxième semestre. Ce pays a de plus en plus le pouvoir  […]

Lire la suite

mercredi, 20 janvier 2021

__Comment Air Liquide investit dans la production d'hydrogène « vert »__

Les Echos - Air Liquide prend une participation de 40 % dans H2V Normandy, qui a mis au point un projet de production massive d'hydrogène bas carbone ou décarboné par électrolyse de l'eau. Le spécialiste des gaz industriels est en outre prêt à investir dans ce projet, qui représente un  […]

Lire la suite

Cast’Al à Vaux (03) redresse la tête

Après avoir été rachetée en mai, la fonderie Cast’Al à Vaux redresse la tête. Elle a signé de nouveaux contrats dont un avec le célèbre fabricant de motos Brough Superior, qui développe une moto avec la non moins prestigieuse marque Aston Martin. La fonderie Cast'Al à Vaux (Allier) met son  […]

Lire la suite

mardi, 19 janvier 2021

Des poignées de porte tueuses de coronavirus élaborées chez Lebronze Alloys (51)

L (Ardennais GIVRY-EN-ARGONNE (MARNE) SUIPPES (MARNE)LEBRONZE ALLOYSMÉTAUX ET MINÉRAUX Issu de dix ans de recherches scientifiques, l’alliage antimicrobien sorti de la fonderie de Lebronze Alloys à Suippes (Marne) tombe à point nommé, en pleine crise sanitaire. L’alliage cuivreux Steriall, avec  […]

Lire la suite

lundi, 18 janvier 2021

Piwi s'absente

pour 48 h

Record de 486 tonnes

A new record of 486 tons of steel lingot was set up in China  […]

Lire la suite

MBF Aluminium : quatre industriels ont visité l’entreprise

Le Progrès - La fonderie sanclaudienne, placée en redressement judiciaire début novembre, a vu quatre industriels visiter ses locaux. Pour le moment, aucune offre de reprise n’a été déposée. Une nouvelle audience est prévue au tribunal de commerce de Dijon ce mercredi 20 janvier.

Les fonderies malmenées par la crise de l’auto

L'humanité - Liées au sort de l’industrie automobile dont elles dépendent, ces entreprises de la métallurgie vivent en apnée, percutées de plein fouet par le ralentissement de la production. À Ingrandes dans la Vienne, c’est la boule au ventre que les salariés des Fonderies du Poitou – aluminium et  […]

Lire la suite

dimanche, 17 janvier 2021

Le Creuset ; Quelle taille pour vous ?

Les vœux des forgerons de Nogent

sur linkeded Y a qq'chose qui cloche lad'ans

Poitou : une usine de remise en état de véhicules d'occasion aux Fonderies ? Tout reste à faire

La Nouvelle République - Il s’agirait d’aménager à la place des espaces verts actuels une usine de rénovation de véhicules un centre de contrôle technique, une salle de ventes aux enchères et des grands parkings.© Photo NR Avec l’appui d’un spécialiste des ventes aux enchères de voitures d’occasion,  […]

Lire la suite

samedi, 16 janvier 2021

Rimbaud restera au cimetière de Charleville (08)

Malgré une pétition en ligne signée par Roselyne Bachelot le poète Ardennais reste chez lui Rimbaud au Panthéon : Macron renonce, suivant le souhait de la famille  […]

Lire la suite

DIS PAPA, COMMENT Ç’EST FABRIQUÉ ?

«Et ben...tu vois c’est simple le monsieur il met de l’aluminium dans une grande gamelle et ça devient une pièce pour construire des moteurs de voiture.» Et comment il peut mettre de l’aluminium le monsieur ? Et c’est quoi l’aluminium ? Et comment il construit la forme de la gamelle ? Et  […]

Lire la suite

FONDERIE PASSIONNEMENT

MARTIN LECOLE - Gérant chez LOIRE FONDERIE les plus érudits ou passionnés sauront reconnaitre cette fonderie d'une voiture mythique !! fiers de vous présenter cette belle fonderie EN MAGNESIUM !!!! www.loire fonderie.com LA FONDERIE C'est MAGIQUE - MOULAGE EN SABLE DE PRECISION réalisation , pour  […]

Lire la suite

Un trafic de lingots d'or passait par l'aéroport de Roissy

Le Dauphiné - Quatre hommes ont été interpellés : ils sont soupçonnés d'avoir participé à un trafic de lingots d'or fondus illégalement, vendus à l’étranger via l’aéroport Paris-Charles de Gaulle. Un atelier clandestin servait de fonderie pour les lingots. Photo d'illustration domaine public/Pixabay  […]

Lire la suite

Naval Group réalise sa première hélice par fabrication additive

Les Echos Après quatre années de R&D, le groupe de défense a installé sur un navire de guerre une première hélice fabriquée par ajout de matière, et non par fonderie. Les champs d'application de cette technologie s'annoncent très vastes. Selon Naval Group, c'est une première au regard de la  […]

Lire la suite

Romain Tiercin prépare ses œuvres à la fonderie Ilhat

La Dépêche Le soudeur prépare le moule de l’œuvre de Romain Tiercin au centre à côté de Jean-Claude Bru, directeur de La fonderie Jean-Claude Bru : "Le fondeur d’art, c’est la troisième main du sculpteur" Jean-Claude Bru, présentant une sculpture fondue récemmentJean-Claude Bru, présentant  […]

Lire la suite

vendredi, 15 janvier 2021

Freyssinet Aéro Equipment mise sur une fonderie titane 4.0 pour se démarquer

France Relance : Freyssinet Aéro Equipment investit huit millions d'euros dans une fonderie titane. Le sous-traitant tarnais Freyssinet Aéro Equipment investit huit millions d'euros pour s'équiper d'une fonderie titane numérisée. L'entreprise a reçu un coup de pouce de France Relance pour développer  […]

Lire la suite

la première mondiale de Naval Group : Fabrication additive métallique :

Le Télégramme - Premier bâtiment de guerre équipé d’une hélice sculptée par ajout de matière, l’Andromède inaugure une nouvelle ère industrielle et opérationnelle. Fabrication additive métallique : la première mondiale de Naval Group En novembre 2000, le Charles de Gaulle défraie la chronique. Lors  […]

Lire la suite

Des Regards Saint Gobain-Pam.... pour le Téléthon

Mourad Toumi nous confirme : Objectif atteint pour Eric Ebelmann (Saint Gobain Pam Blenod) Toute la production 2020 a été vendue au profit du Téléthon. Merci à son épouse Nathalie qui est une assistante parfaite ! L AAESFF renouvellera cette opération en Décembre 2021 et vous retrouverez aussi des  […]

Lire la suite

jeudi, 14 janvier 2021

Jean Marc Jancovici

De zéro il y a plus de 10 ans, éolien et solaire représentent désormais 20% des 135 GW de puissance électrique installée dans notre pays. Pour autant, pouvons nous compter dessus à tout instant ? L'hiver est peu ensoleillé (par définition), et la nuit ne l'est pas du tout (par définition aussi !).  […]

Lire la suite

2020, l'année qui a chamboulé l'automobile mondiale

Les Echos - L'année qui s'achève restera historique dans l'industrie automobile. La crise sanitaire a provoqué une chute des volumes sans précédent, mais dans le même temps les ventes de véhicules à batteries ont explosé, et l'hydrogène est devenu l'espoir numéro un comme carburant du futur. L'année  […]

Lire la suite

Renault : plan stratégique de Luca de Meo

Lees Echos - Avec sa « Renaulution », il prévoit notamment de renforcer le plan d'économies déjà lancé, et de passer Alpine en marque 100 % électrique. Le commerce d'énergie et de données devra fournir 20 % des revenus d'ici 2030. Des identités de marque plus affirmées Le groupe, dont l'un des  […]

Lire la suite

Fonderie Passionnément !!!

Loire Fonderie nous étonne chaque jour . Vous aussi faites nous connaître vos savoir - faire au travers de vos réalisations.  […]

Lire la suite

Le chasseur de mines « Andromède » navigue avec une hélice 3D !

Ouest France _ C’est sans doute une première mondiale : l’industriel Naval Group vient d’équiper l’un des sept chasseurs de mines tripartites basés à Brest (Finistère) d’une hélice « nouvelle génération », issue de la fabrication additive. Une révolution L’hélice nouvelle génération est issue d’une  […]

Lire la suite

mercredi, 13 janvier 2021

Des Grenades .... décoratives

Petite vidéo très intéressante sur le long projet de refabrication des grenades de la porte de Paris à Lille porté par Philippe Costes, professeur de fonderie aux Arts de Lille.  […]

Lire la suite

mardi, 12 janvier 2021

Monument funéraire de Victor Noir par Jules Dalou au cimetière du Père-Lachaise (1891)

Victor Noir, né le 27 juillet 1848, mort à Paris le 10 janvier 1870, est un journaliste français tué à l'âge de 21 ans d'un coup de feu par le prince Pierre-Napoléon Bonaparte, un parent en disgrâce de l'empereur des Français, Napoléon III.

Son meurtre suscita une forte indignation populaire et renforça l’hostilité envers le Second Empire. Son monument reçoit bcp de visites et suscite bcp d'intérêts....pour d'authentiques patines naturelles ?

Un symbole républicain 21 ans après sa mort, devenu un véritable symbole républicain, Victor Noir est transféré au cimetière du Père Lachaise. En 1891, le sculpteur Jules Dallou édifiera sur sa tombe un flatteur gisant de bronze d’un réalisme déconcertant. Encore en bon état aujourd’hui, on peut voir l’impact de la balle sur sa poitrine, les coutures de ses gants, le chapeau qu’il a lâché en tombant à terre… et un certain gonflement au niveau de la braguette.

Lire la suite

Saint Jean Industries recherche Technicien Méthodes Fonderie

pour l'usine de Belleville (69) L'annonce de technicien méthodes fonderie contact Diane De Magneval : diane.de-magneval@st-ji.com  […]

Lire la suite

1750 Création de la fonderie de Ruelle en Charente

RCF  […]

Lire la suite

Fonderie passionnément

Avec Martin Lécole le patron de Loire Fonderie (42) fier de cette pièce très noyautée. Bravos !  […]

Lire la suite

Buste de Charles de Gaulle à la fonderie Bronze d'Art Serralheiro à Port-sur-Saône

L'EST Républicain - Près de 150 heures de travail pour un buste de 80 kg pour 80 cm de hauteur. Aude Serralheiro, artiste bronzier L'initiative de ce projet revient à Jean-Pierre Journey. Son idée a pris forme grâce à l'artiste Jean-Marie Grandgirard, qui a réalisé l'œuvre originale en terre. La  […]

Lire la suite

GLOBAL INDUSTRIE (ex Midest) du 7 au 10 septembre prochain .

L’industrie de demain s’invente sur Global Industrie, acteur de la relance industrielle ! ce sera à EUREXPO LYON .

lundi, 11 janvier 2021

On était efficace à cette époque ....

Rien à voir avec la fonderie ...

Lire la suite

Le n° 24 de la revue de la Fédé forge Fonderie est parue

Helmut Claas, légende du machinisme agricole est mort

Les Echos Cet Allemand, qui avait démarré comme ouvrier, a donné son essor à un groupe de 11.400 salariés. Son nom s'inscrit sur les moissonneuses batteuses, tracteurs, ensileuses et autres machines agricoles de couleur vert pomme dans le monde entier. Helmut Claas, ex-président du conseil de  […]

Lire la suite

dimanche, 10 janvier 2021

VINCENT, FRANÇOIS, PAUL ET LES AUTRES

Ceux-là se prénomment Bruno, Éric, Marc, Marcel, Francisco, Ajax et Mohammed. vincent_francoisjpg Ils auraient pu jouer dans le film de Claude Sautet tant leur camaraderie est grande. Ils sont poteyeurs, ébarbeurs, mouleurs, usineurs et chef d’équipe et avec leur centaine de collègues ils ont  […]

Lire la suite

Poitou : Bercy défend sa méthode dans le dossier des fonderies

La Nouvelle République -

La ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher s’est beaucoup engagée au moment de la reprise des fonderies par Liberty. Malgré la fermeture de la Fonte, Bercy défend la méthode. Agnès Pannier-Runacher lors d’une visite sur le site des fonderies en mars 2019.

Après le coup de massue de début décembre et l’annonce de la fermeture, l’heure est à la négociation du plan social à la Fonderie Fonte. Si les 292 salariés concernés sont déjà fixés sur leur sort (la porte ou un vague espoir de reconversion), ils veulent obtenir des conditions de départ décentes.

On se souvient qu’en 2019, la secrétaire d’État devenue depuis ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher s’était engagée personnellement dans le sauvetage des deux fonderies Fonte et Alu. Elle était venue à deux reprises sur place, évoquant « une victoire » lors de la reprise par Liberty, groupe du milliardaire indo-britannique Sanjeev Gupta. Une reprise à laquelle l’État avait grandement contribué.

« Il ne faut pas que les difficultés de la Fonte déteignent sur l’Alu » Au ministère de l’Économie, on indique aujourd’hui regarder de près les derniers développements. « C’est un dossier que la ministre suit de longue date, assurent ses conseillers à Bercy. C’est une filière sur laquelle on a des préoccupations majeures. Elle est en difficulté et elle combine des problèmes structurels (surcapacité, déclin progressif de la filière diesel, gros déficit de compétitivité) et des problèmes conjoncturels liés à la crise de la Covid. »

Au cours des derniers mois, la ministre semble avoir fait le boulot, intervenant d’ailleurs plusieurs fois pour rappeler Liberty et Renault à leurs obligations. Mais elle n’a visiblement pas été entendue. À Bercy, on défend la méthode : « Les deux sites de l’Aluminium et de la Fonte sont en difficulté d’assez longue date. Au moment de la reprise par Liberty, la ministre s’était rendue sur le site et avait célébré la bonne nouvelle. Mais elle avait bien dit que ce n’était qu’un sursis. Il y avait un besoin impérieux de diversifier les deux sites, de gagner en compétitivité et de continuer à investir. » La crise du Covid-19

Syndicats et salariés reprochent aujourd’hui à l’actionnaire et à Renault d’avoir lâché la Fonte en ne tenant pas les engagements promis en 2019. Sur le sujet, le ministère se veut prudent : « Ce n’était un secret pour personne : le site fonte était le plus menacé. La baisse des volumes liée à la crise de la Covid-19 l’a placé dans des conditions, tant de trésorerie que de rentabilité, assez difficiles à soutenir par Liberty. Les solutions sur lesquelles Liberty et Renault travaillaient pour maintenir provisoirement un volume de carters n’ont pas pu aboutir. Par contre, les engagements sont toujours d’actualité pour le site aluminium, sur lequel on doit être vigilant. Il ne faut pas que les difficultés de la Fonte déteignent sur l’Alu. » Bercy ne se veut d’ailleurs pas pessimiste pour l’alu. « C’est une technologie qui a un peu plus d’avenir avec des marchés plus porteurs. Quand on regarde les chiffres, l’alu, c’est 280 salariés pour 35 M€ de chiffre d’affaires, et la fonte, avec une dizaine de salariés en plus, quasi 15 M€ en moins. » Selon ses conseillers, Agnès Pannier-Runacher est en tout cas « en relation étroite avec les constructeurs et avec Liberty » et « il ne se passe pas une semaine sans qu’il y ait des échanges sur le sujet ».

à chaud

« Que Liberty remplisse ses engagements »

Lire la suite

samedi, 9 janvier 2021

Une fonderie autrichienne fête ses 150 ans

REUSSIR Machinisme - Aux commandes de l'entreprise familiale depuis 1991, Klaus et Heinz Pöttinger, la quatrième génération, sont à la tête d'une entreprise qui dégage un chiffre d'affaires de plus de 360 millions d'euros et emploie 1 900 collaborateurs de 33 nationalités différentes, en Autriche et  […]

Lire la suite

Fermeture de Fonderie du Poitou Fonte : « On nous a donné de l’espoir avec un gros mensonge, il y a deux ans »

Le Monde - Par Aline Leclerc - Les collectivités locales reprochent au repreneur britannique GFG Alliance de ne pas avoir tenu ses promesses d’investissement pour diversifier le site. Devant les fonderies du Poitou, à Ingrandes (Maine-et-Loire), le 12 juin 2020. Ce 26 avril 2019, la ministre  […]

Lire la suite

2020 - Année noire pour le transport aérien

les Echos - le nombre de vols comptabilisés par Eurocontrol dans le ciel européen (5 millions) a reculé de 55 % comparé à 2019 (11,1 millions). Soit 6,1 millions de vols perdus. Le point le plus bas a été atteint le 12 avril, avec un trafic en baisse de… 92,8 % ! Le trafic est ensuite remonté à 49 %  […]

Lire la suite

Les fonderies françaises dans la tourmente

Le Monde - Par Aline Leclerc et Eric Béziat La demande de moteurs thermiques, principal débouché de la filière, est en baisse. Quelque 40 % des emplois du secteur pourraient disparaître d’ici à 2030. Fonderies de Marly, à Valenciennes (Nord), le 23 janvier 2020. Il ne reste que dix jours à un  […]

Lire la suite

vendredi, 8 janvier 2021

Les technologies de l’intelligence artificielle

Metalblog - By Patrick Hairy qui est passionné par l'intelligence artificielle. Il nous livre son point de vue sur les applications potentielles de l'IA en fonderie. C'est à lire dans #MetalBlog #metallurgie #intelligenceartificielle ! https://buff.ly/3epCcjs Intelligence artificielle - les  […]

Lire la suite

Les salariés de la Fonderie Fonte pas d'accord avec la prime supralégale proposée

La Nouvelle République - Ce jeudi 7 janvier 2021, a eu lieu la première négociation du plan social de la Fonderie du Poitou Fonte, qui prévoit la fermeture du site en juin 2021. La direction propose une prime supralégale de 27.000 €. Les 292 salariés en demandent bien plus. C'est parti pour quatre  […]

Lire la suite

jeudi, 7 janvier 2021

En France, 30 000 emplois de l’aéronautique restent menacés

Le salon du Bourget, prévu en juin, est annulé. Prochaine édition en 2023 alors que 15 % des emplois restent menacés, contre le double au début de la pandémie.

Les atouts de l’entreprise libérée

Le Monde - Par Margherita Nasi Jean-François Zobrist souhaite prouver qu’un autre système de gouvernance est possible, fondé sur la suppression des structures et des règles étouffantes, sur l’amour du client et la confiance en l’homme. « L’Entreprise libérée par le petit patron naïf et paresseux »,  […]

Lire la suite

La fonderie FMGC investit 24 millions pour préparer l’usine du futur

Ouest France - Freiné par la crise sanitaire mais optimiste, le spécialiste du contrepoids en fonte, FMGC, va investir 24 millions d’euros sur son site à Soudan (Loire-Atlantique), afin d’accélérer sa modernisation et sa diversification. La fonderie FMGC, à Soudan, mise sur l’avenir et lance un  […]

Lire la suite

mercredi, 6 janvier 2021

Chargé d'industrialisation

Dans le cadre de son développement, une entreprise de l'industrie du luxe (autour de Lyon) recherche un Ingénieur Produit(H/F). Expérience souhaitée dans le domaine Fonderie cire perdue. Contact pour transmettre votre CV ou demande d'information : job.placement@aaesff.fr  […]

Lire la suite

ET ÇA CONTINUE ENCORE ET ENCORE...

C’est que le début, d’accord, d’accord. C’est là que je diverge avec la chanson de Cabrel, je ne suis pas d’accord mais pas du tout d’accord avec ce qu’il se passe. L’annonce de ces licenciements par les grands donneurs d’ordres me révolte. Ah bien sûr, ce sera sur la base du volontariat. Tout le  […]

Lire la suite

Des nouvelles de notre ami André BAZIER

ESFF 72 Notre ami est victime d'une grosse fatigue intellectuelle, il ne répond plus que par oui à toute sollicitation.

Son épouse Madame Bazier souhaite qu'André soit rayé des envois faits par la profession.

Lire la suite

Cocorico ! Les constructeurs tricolores Renault et PSA ont été les grands gagnants de l'envolée du marché de l'électrique

Les Echos - Renault et PSA, grands gagnants du boom de l'électrique en France La Renault ZOE et la Peugeot e208 ont représenté, à elles deux, près de la moitié des ventes de voitures électriques dans l'Hexagone en 2020, avec respectivement 37.410 ventes pour la première et 16.560 pour la deuxième.  […]

Lire la suite

mardi, 5 janvier 2021

PORTRAIT - Louis Gallois, le plus beau CV de l'industrie française, tire sa révérence

Les Echos -Julien Dupont-Calbo et Lionel Steinmann

Louis Gallois : Peugeot et Fiat, c'est « la plus grande fusion de l'automobile »

Louis Gallois, le président du conseil de surveillance de PSA, prend sa retraite à l'heure où l'assemblée générale des actionnaires doit autoriser la fusion du groupe automobile française avec Fiat Chrysler. Ce grand capitaine d'industrie revient pour « Les Echos » sur cette opération exceptionnelle, mais aussi sur sa carrière et sur l'état de l'industrie française.

Vous présidez, ce lundi, le dernier conseil d'administration de PSA avant sa fusion avec Fiat-Chrysler (FCA). Comment vivez-vous ce moment ?

C'est l'aboutissement d'un chantier très long, qui a débuté formellement en octobre 2019, et qui a demandé ensuite un travail intense aux équipes, alors qu'elles devaient gérer dans le même temps la crise sanitaire. Et c'est aussi le départ d'une nouvelle aventure : nous vivons la plus grande fusion dans l'industrie automobile depuis son origine.

Cette fusion était-elle nécessaire pour PSA ?

Elle n'était pas indispensable à court terme : en 2019, le groupe a affiché la plus forte rentabilité de l'industrie automobile mondiale. FCA n'était pas loin, au quatrième rang, ce qui montre que les deux entreprises vont bien. Cette opportunité s'est présentée, et il était très important de la saisir notamment pour affronter le défi de l'électrification et de son financement. Il sera plus facile de fabriquer des batteries compétitives avec un « marché interne » de quelque 8 millions de voitures. De surcroît, les deux entreprises ont une exceptionnelle complémentarité géographique : PSA est fort en Europe, FCA en Amérique du Sud et du Nord.

PSA et Fiat-Chrysler mariés pour devenir le quatrième groupe automobile mondial

Cette fusion « à 50/50 » préserve-t-elle les intérêts du constructeur français ?

Ils seront préservés dans la gouvernance, et dans l'équilibre des deux entreprises. Le chiffre d'affaires de Fiat Chrysler est pratiquement le double de celui de PSA ! De notre côté, nous avions comme atouts la rentabilité, la performance du management de PSA et de Carlos Tavares et le fait que nous soyons déjà largement engagés dans le passage à l'électrique. Cela a permis de compenser la différence de taille. Il ne faut pas hésiter à le dire, nous avons payé une certaine prime. Nous avions la capacité de le faire. Il va falloir très vite s'inscrire dans la dynamique d'une fusion entre égaux.

Que voulez-vous dire ?

J'ai connu une autre fusion entre égaux, EADS : elle a été empoisonnée pendant près de dix ans par la bagarre à laquelle se livraient les Français et les Allemands. Tout mon travail dans cette entreprise a consisté à faire que les dirigeants ne se situent plus en fonction de leur drapeau d'origine. Dès le premier jour, il va falloir oublier les drapeaux PSA et FCA, et créer le drapeau Stellantis.

Dans toute fusion transnationale, il y a un risque de choc des cultures…

PSA, c'est une vraie culture d'ingénieur, imprégnée de sérieux et tournée vers la technologie, alors que FCA porte des valeurs plus anglo-saxonnes, tournées vers l'entrepreneuriat, peut-être plus offensives et plus audacieuses. Il ne faudra pas faire disparaître ces deux cultures, mais tirer le meilleur des deux. C'est ce que j'ai appris chez EADS. Par rapport à Boeing, je voyais bien l'atout que représentait le fait d'être multiculturel, notamment lorsque l'on s'adressait à des clients dans le monde entier. On est beaucoup plus fort quand on est multiculturel.

DECRYPTAGE - 2020, l'année qui a chamboulé l'automobile mondiale

DECRYPTAGE - Fusion PSA- Fiat Chrysler : trois défis à relever pour Carlos Tavares

Tirer le meilleur des cultures de PSA et de FCA ne sera pas facile. Il faudra éviter les querelles de coqs, mais le fait que Carlos soit portugais et fier de l'être sera un vrai atout de « neutralité active », à mi-chemin entre les Français et les Anglo-Saxons. De surcroît, il a montré par le passé qu'il savait intégrer les codes culturels japonais et américains. Je suis donc extrêmement confiant dans sa capacité à faire que les deux cultures s'enrichissent au lieu de s'affronter.

Quel bilan tirez-vous de vos mandats chez PSA ?

Il faut rester modeste, ce n'est pas moi qui dirigeais l'entreprise , c'est Carlos Tavares. La performance réalisée par PSA ces dernières années, c'est la sienne et celle de son équipe. Si j'ai joué un rôle, c'est celui d'un pacificateur dans la gouvernance. C'est d'ailleurs ce qui m'a amené à prendre la présidence du conseil de surveillance, car je n'avais pas vocation à le faire. Nous avons réussi à établir collectivement une gouvernance qui fonctionne, construisant une relation de confiance réciproque avec le management. Mais c'est plus facile quand les résultats sont bons !

Vous vous êtes bien entendus avec Carlos Tavares ?

Nous avons appris à nous connaître et nos relations ont été fluides, agréables et progressivement complices. C'est quelqu'un qui dialogue beaucoup plus qu'on ne le dit. J'ai beaucoup appris en le regardant travailler, et si je devais à nouveau être patron d'entreprise, je ne referais pas tout à fait ce que j'ai fait dans le passé.

Quel regard portez-vous sur l'évolution de l'industrie française ces trente dernières années ?

Le bilan n'est pas bon.

Lire la suite

Ingrandes. La Fonderie Fonte va fermer en juin 2021, laissant 292 salariés sur le carreau.

La Nouvelle République - Fermeture de la Fonderie Fonte à Ingrandes : "Depuis l'annonce, les nuits sont courtes" David Champigny, 47 ans, est entré en 1996 à la Fonderie Fonte. David Champigny, qui y travaille depuis 25 ans, se demande bien ce que l’avenir lui réserve. Témoignage. A  […]

Lire la suite

lundi, 4 janvier 2021

Feu d’artifice de fin d’année avec les fondeurs de Saint-Gobain PAM

Est Républicain -Par Patrice BERTONCINI - Pendant que certains s’apprêtaient à fêter la Saint-Sylvestre, les techniciens, pontiers et fondeurs des équipes des feux continus de Saint-Gobain PAM procédaient à la dernière coulée de fonte de l’année 2020 à l’usine de Pont-à-Mousson. Ou quand le travail  […]

Lire la suite

PSA et Fiat Chrysler mariés pour devenir le quatrième groupe automobile mondial

VW 11 millions de véhicules TOYOTA 10.5 RENAULT NISSAN MITSUBISHI 10.1 PSA FIAT 8 millions de véhicules GM 7.7 et pour mémoire TESLA 0.5 MILLIONS Les Echos - Les deux constructeurs réunissent leurs actionnaires ce lundi pour approuver leur fusion. C'est la dernière étape formelle avant la création  […]

Lire la suite

dimanche, 3 janvier 2021

ENCORE UN SOIR, ENCORE UNE HEURE

L'usine est triste...comme un corps mort quand ses organes renoncent et s'arrêtent. L'usine, un puissant géant qui n'est rien sans son cœur d'aluminium, irrigué de la sueur des hommes. En arrêtant l’usine pour la fin de l’année, je sillonne ses allées désertes et j’ai une pensée pour toutes celles  […]

Lire la suite

samedi, 2 janvier 2021

Les voeux de Piwi

Dire que 2020 a été compliquée est un euphémisme. Nous avons vécu une année inédite, inquiétante et qui a mis à mal notre mode de vie et nos relations sociales. Nous avons tous pris conscience (si besoin était) de l’importance de la vie sociale et notamment des relations professionnelles dans nos  […]

Lire la suite

Derichebourg, le roi de la ferraille, se renforce en reprenant son concurrent Ecore

Les Echos -

Le groupe familial de services à l'environnement, premier recycleur français de métaux, est entré en négociations exclusives pour racheter son concurrent Ecore. Il ajouterait ainsi 1,2 milliard d'euros de chiffre d'affaires à ses 2,5 milliards réalisés au terme de son exercice 2019-2020.

A l'heure où Suez et Veolia , les deux géants français des services à l'environnement se regardent en chien de faïence, le premier refusant d'être racheté par le second, le groupe familial Derichebourg, un lointain challenger, va de l'avant. Il a annoncé dans un communiqué publié mercredi « entrer en négociations exclusives avec les actionnaires d'Ecore en vue de l'acquisition de l'intégralité du capital de groupe Ecore Holding ». Il s'agit de l'un de ses principaux concurrents dans le recyclage des métaux, métier historique de Derichebourg, né en 2007 de la fusion de la Compagnie Française des Ferrailles (CFF) et de Penauille PolyServices, tous les deux présidés à l'époque par Daniel Derichebourg.

Le groupe Ecore, qui compte 68 sites de collecte et de production dans l'Hexagone, renforcera Derichebourg sur 5 principales familles de matériaux que sont les métaux ferreux (acier), métaux non ferreux (aluminium, cuivre…), batteries au plomb, papiers cartons et plastiques. Dynamique commerciale

Avec Ecore, non seulement Derichebourg se renforcera sur cinq principales familles de matériaux que sont les métaux ferreux (acier), métaux non ferreux (aluminium, cuivre…), batteries au plomb, papiers cartons et plastiques, mais bénéficiera encore de sa dynamique commerciale. A l'image de ce contrat avec Les Chantiers de l'Atlantique, qui prendra effet dès janvier 2021 et porte sur la collecte et le traitement de plus de 20.000 tonnes de déchets métalliques ferreux et non ferreux. La durée initiale de ce nouveau partenariat industriel avec le spécialiste de la construction navale est de trois ans, avec la possibilité de l'étendre pour deux années supplémentaires.

Lire la suite