Après 153 participations à l'émission Les 12 coups de midi, l’aventure de Stéphane s’est arrêtée ce vendredi 20 janvier. L’occasion pour le candidat de faire un bilan de son aventure et de faire taire ses détracteurs. C’est en participant à l’émission de culture générale présentée par Jean-Luc Reichmann, Les 12 coups de midi (TF1) que Stéphane, ouvrier d'une usine de fonderie, s’est révélé au grand public. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le candidat restera dans les annales du programme. Avec ses 153 apparitions, il est devenu le cinquième plus grand champion du jeu. Malheureusement, au plus grand regret du candidat, toutes les bonnes choses ont une fin. En effet, son rêve de battre tous les records de l’émission a pris fin ce vendredi 20 janvier.

Déçu de son élimination face à Sarah, Stéphane s’est livré à cœur ouvert lors d’un entretien exclusif accordé à Télé Loisirs, "Je savais que des gens me cassaient du sucre sur le dos en disant que j’étais favorisé ou que j’avais une oreillette", a-t-il regretté, avant de poursuivre : "Sous prétexte que je travaille dans une usine, certains pensent que je suis un imbécile… Qu’ils viennent sur le plateau s’ils se croient si malins. C’est facile de critiquer de chez soi." Voilà qui devrait en refroidir plus d’un.

"Il peut être très fier de son parcours" Fier de l’aventure de Stéphane, Jean-Luc Reichmann, qui était présent lors de l’interview avec nos confrères, n’a pas hésité à prendre la défense du candidat. "Je pense que la force de Stéphane est d’entendre, mais de passer outre les critiques", a-t-il confié, avant de poursuivre : "Il savait qu’il prendrait des coups en acceptant la télévision. C’est encore une grande preuve d’intelligence de sa part. Il peut être très fier de son parcours." En même temps, il faut dire que l’animateur vedette est un habitué des critiques et des aléas de la notoriété. "Quand les critiques sont constructives, je les prends. Sinon, je passe au-dessus", a-t-il conclu, avec beaucoup d’expérience.