La Nouvelle République

 L'activité se poursuit, à moindre échelle jusqu'au 28 février. (photo d'archives) © Pascal PROUST

Une audience s'est tenue mercredi 11 janvier au tribunal de commerce d'Orléans. Les salariés souhaitaient un arrêt immédiat. Le travail continuera comme prévu jusqu'au 28 février pour honorer les dernières commandes destinées à Maserati et Renault.

Plusieurs salariés, les dirigeants Patrick Bellity, président, et Julien Barbrault, directeur général, accompagnés de leurs avocats et de Franck Michel, l'administrateur judiciaire, ont participé à l'audience de mi-parcours, mercredi 11 janvier, à 12 h 30, au tribunal de commerce d'Orléans.