.... à l'échelle européenne !!! Les ECHOS extraits

Il s'agit donc, pour le Vieux Continent, « d'établir la réciprocité » avec les Etats-Unis et la Chine. Et « d'être capable de réserver nos bonus, payés par de l'argent public, aux véhicules construits en Europe. »

Le danger de la concurrence chinoise

Réclamons que l'Union européenne « applique des conditions similaires » à celles qui sont pratiquées par Pékin aux constructeurs occidentaux, en matière de droits de douane par exemple.

Les deux constructeurs le savent bien : leurs rivaux chinois ont une, voire deux longueurs d'avance dans la maîtrise technologique de la voiture électrique, et un immense marché intérieur pour amortir leurs coûts fixes.

  Ils peuvent partir à l'abordage du marché européen avec des prix inférieurs à ceux des marques occidentales, même si le patron européen de 
 BYD , la marque chinoise qui vend plus de voitures électriques que Tesla, a indiqué qu'il ne comptait pas casser les prix avec son nouveau SUV, 
 qui sera facturé au minimum 40.000 euros en France.