Ci dessous appel d'un passionné d'histoire relayé par notre ami Sylvain GOGIBUS (Creil 74).

Peut être que des anciens de Marquise ou de Pont à Mousson ont des éléments de réponse à apporter, ils sont d'avance remerciés Répondre directement sur le blog

« J'habite maintenant Marquise entre Boulogne et Calais, et Marquise a une histoire métallurgique que l'on essaie de conserver en mémoire, d'autant qu'il reste quelques vestiges patrimoniaux. Vers 1840 l'industriel Frères PINART a créé ici une fonderie de fonte suite à la découverte dans le sol local de boules ayant un taux de fer fort intéressant. Il s'est créé à l'époque tout un réseau pour acheminer du minerai en partenariat avec les mines d'Anzin et après diverses faillites et réaffectations on peut dire que l'industrie métallurgique marquisienne a terminé son histoire 50 ans plus tard dans les haut-fourneaux de Creil. Pinart a eu une période prospère en fournissant au loin des gros tuyaux en fonte pour des réseaux d'eau public notamment de Lisbonne au Portugal. Notre recherche est de comprendre comment pouvaient être fabriqués ces gros tuyaux en fonte de plus de 50 cm de diamètre, car sur des notes manuscrites prises sur un carnet de souvenirs par un employé de l'époque il est précisé que la coulée se faisait "en talus" sans noyau ? Est-ce que ce mode de coulée énigmatique "en talus" te dit ou rappelle quelque chose? Comment couler de si gros tuyaux sans utiliser de noyaux? Je te remercie pour toute indication propre à élucider ce mystère?

ci-joint gravure vers 1870 de Marquise avec deux sites de fonderie Pinart en haut à droite et Sherwood en bas à gauche. »