EST-REPUBLICAIN -

Une trentaine de sapeurs-pompiers et d’importants moyens d’intervention ont été mobilisés, samedi 9 juillet, pour un écoulement de métal en fusion provenant d’un four fissuré à Fiday Gestion, à Chassey-lès-Scey. Spécialisée dans la fabrication de pièces de freinage en fonte pour le marché des véhicules industriels, l’entreprise emploie 300 salariés.

 Au total, douze engins et 33 pompiers venus de Vesoul, Scey-sur-Saône, Port-sur-Saône, Luxeuil-les-Bains ou encore de Gray ont été dépêchés.  Photo ER /Bruno 
 GRANDJEAN

L’alerte a été donnée à 7 h 45. Samedi 9 juillet, les sapeurs-pompiers sont intervenus pour une fuite de métal en fusion dans un bâtiment de l’entreprise Fiday Gestion, à Chassey-lès-Scey. L’accident s’est déclaré à la suite d’une fissure apparue sur un four contenant 37 tonnes de matériaux. Le premier objectif, pour les secours, a été de contenir « l’écoulement qui se répandait au sol et d’éviter l’effondrement de la structure, tout en limitant le risque d’explosion », a expliqué le commandant Stéphane Denizot, officier de permanence départemental, qui dirigeait les opérations de secours : « Nous travaillons en collaboration avec l’exploitant pour vidanger le four et sécuriser l’outil industriel. »

Compte tenu de la nature du site et de ses risques, d’importants moyens ont été mobilisés. Cellule mobile d’intervention chimique, véhicules d’assistance respiratoire, grande échelle, cellule dévidoir, poste de commandement… : au total, douze engins et 33 pompiers venus de Vesoul, Scey-sur-Saône, Port-sur-Saône, Luxeuil-les-Bains ou encore de Gray ont été dépêchés.

Maintenance et nettoyage Au moment du sinistre, une trentaine de salariés se trouvaient sur les lieux pour des tâches de maintenance et de nettoyage. « Il n’y a pas de blessé, c’est le principal », a souligné au cours de la matinée Bertrand Dispot, responsable « industrialisation et lost foam » au sein de l’entreprise.

Fiday Gestion, spécialisée dans la fabrication de pièces de freinage en fonte pour le marché des véhicules industriels, emploie 300 salariés. Selon l’évolution de la situation et ses conséquences sur l’outil de production, une décision sera prise au cours du week-end concernant la reprise du travail lundi. Les ateliers de production et d'usinage pourraient ainsi être provisoirement fermés, entraînant la mise en chômage partiel d'une partie du personnel. Dans la nuit du 30 mars au 1er avril 2021, un incendie s’était déclaré au niveau d’un transformateur électrique. L’activité avait été complètement suspendue, durant plusieurs jours, dans la partie fonderie.