Malgré les chocs négatifs provoqués par la guerre en Ukraine sur les approvisionnements et sur les prix, les enquêtes de conjoncture montrent que le climat des affaires résiste jusqu'ici.

L'industrie conserve des carnets de commandes solides et les marges des entreprises restent élevées.

Quelle que soit l'évolution du conflit et du bras de fer avec Moscou, il y aura moins de croissance et davantage d'inflation au cours des prochains mois.

C'est l'une des conclusions de la Banque de France . « L'incertitude est élevée mais moins qu'en mars 2020 », au début de la crise du Covid-19, estime l'institution.

Cet été, l'inflation devrait dépasser 6 %, mordant sur le pouvoir d'achat et le moral des Français. Le chômage remonterait. Et l'an prochain, la croissance dépasserait à peine 1 %.

Lu dans LES ECHOS .