LA NOUVELLE REPUBLIQUE -

Fonderie alu d’Ingrandes : le tribunal de commerce de Paris a acté la liquidation

C'est la fin pour la Fonderie aluminium à Ingrandes et ses 300 salariés. Fermeture des portes de l'usine le 30 juin, date de la dernière coulée... © Photo NR

​Sans surprise, ce mardi 21 juin 2022, le tribunal de commerce de Paris a acté la liquidation judiciaire de la fonderie alu d’Ingrandes-sur-Vienne. La fermeture du site sera officielle le 5 juillet.

L’audience du tribunal de commerce de Paris a expédié, ce mardi 21 juin, en moins d’une demi-heure le dossier de la fonderie alu, placée en redressement judiciaire depuis avril 2021.

Sans surprise, aucun candidat de dernière minute ne s’est manifesté pour la reprise du site. Le tribunal de commerce de Paris a proposé la conversion en liquidation judiciaire du fabricant de culasses qui emploie 300 salariés.

"La liquidation sera prononcée au délibéré du 5 juillet" "La liquidation judiciaire est actée par le tribunal, qui va délibérer au 5 juillet mais bon, tout le monde s’accorde à dire qu’il faut liquider. Donc la liquidation va être prononcée", résume Jean-Philippe Juin, élu CGT et porte-parole de l’intersyndicale CGT - CFE-CGC de la Fonderie Alu, présent à l’audience ce midi.

L’administrateur, le mandataire liquidateur, l’avocat des AGS (le régime de garantie de salaires), la procureure de la République…, "tous se sont prononcés en faveur de la liquidation. Il n’y avait pas trop de suspense".

Plan social, licenciements et reclassements Et maintenant ? "La procédure de reclassement va continuer, le PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi) va se mettre en place…"

Un an près la fermeture de sa voisine, la fonderie fonte du Poitou (290 salariés), c’est donc la Fonderie alu qui va s’éteindre à son tour.