LES ECHOS Par Valérie de Senneville - extraits . Depuis bientôt trente ans, cette chasse au trésor met aux prises des dizaines de milliers de joueurs. Une quête effrénée

 La chouette d'or (50 cm d'envergure) qui attend le vainqueur de la chasse au trésor. (© Stéphane Briolant/Photo12)

Philippe Portier a une double vie. Avocat, quand il lui reste un peu de temps, il part à la recherche de la chouette d'or.

A évoquer ce trésor caché depuis bientôt trente ans, ses yeux scintillent : « Chaque énigme est représentée par un cryptogramme et un visuel. Il y en a onze, mais l'on sait maintenant qu'une douzième est cachée dans les précédentes.

Des milliers d'amateurs de casse-têtes, partout en France, cherchent encore cette fameuse « chouette d'or » et le mystère à ce jour n'est toujours pas résolu. Celui qui a caché le trésor est décédé en 2009. Il a emporté son secret avec lui.

L'histoire commence comme un mauvais roman policier. Dans la nuit du 22 au 23 avril 1993, un homme seul à 3 heures du matin enterre un objet quelque part en France. Max Valentin vient de dissimuler, croit-on à l'époque, une chouette en bronze. Un artefact. L'originale, une chouette en or et argent recouverte de diamants d'une valeur de 1 million de francs (150.000 euros) dort au chaud dans un coffre. Un vrai trésor.

Pour la récupérer, il faudra résoudre onze énigmes, rédigées comme des paraboles, contenues dans un livre d'une soixantaine de pages édité quelques semaines après l'enfouissement nocturne : « Sur la trace de la chouette d'or », signé Max Valentin et Michel Becker.

En 1995, ils sont plus de 150.000 à participer à la quête.Des chercheurs infatigables abandonnent toute raison pour cette chouette en or, objet de tous les fantasmes. Le mystère fascine autant qu'il s'épaissit, car il y a un autre secret : qui est Max Valentin qui règne sur cette communauté hétéroclite de chouetteurs

Un business florissant

Régis Hauser alias Max Valentin a compris que le business pouvait être florissant. Sous son pseudo, il crée pour de grandes marques (Microsoft, Hermès, entre autres) des jeux du même type pour mettre en valeur leurs produits et attirer de nouveaux clients. «

Les chouetteurs s'organisent. Les chouetteurs s'activent. Certains pensent avoir localisé la cache secrète dans un petit village de Moselle, appelé Dabo. En 2004, sacrilège ! la société éditrice du livre d'énigmes est placée en liquidation judiciaire. Le coffre-fort est saisi avec tout son contenu… dont la fameuse chouette d'or. Mais le 24 avril 2009, nouveau coup de tonnerre : seize ans, jour pour jour, après avoir enterré la chouette, Max Valentin meurt. Le jeu peut-il continuer ? Une question d'autant plus angoissante que les héritiers de Régis Hauser tardent à se faire connaître. L'A2CO décide de prendre les choses en main et entre en contact avec ces derniers, qui lui disent avoir remis les solutions de l'énigme à un huissier mais sans donner son nom.

Pendant ce temps, le climat se tend toujours plus avec Michel Becker. En juin 2014, les chouetteurs apprennent que l'artiste a décidé de vendre la chouette d'or aux enchères à Drouot. Branle-bas le combat, l'A2CO réussit à faire annuler la vente. Aujourd'hui, celui-ci affirme avoir voulu « donner un coup de pied dans la fourmilière ». Vraie ou fausse, l'explication permet à Michel Becker de rester maître du jeu… et des royalties. Désormais en charge des éditions La Chouette d'or, il propose sur le site de la société des goodies autour du jeu et même des reproductions du célèbre animal.

La machine à fantasmes relancée

En octobre dernier, alors que le jeu s'endort, Michel Becker révèle avoir signé un accord avec les héritiers de Max Valentin. Nouvelle émotion dans le monde des chouetteurs, qui apprennent ainsi que Michel Becker a eu accès aux solutions et que la localisation de la cache « demeure inchangée depuis 1993 et correspond au centimètre près à celle résultant de la résolution de l'énigme finale ('super-solution') », écrit l'artiste sur son blog.

Le coup de théâtre n'est-il pas autre chose qu'un nouveau coup médiatique pour entretenir la machine à fantasmes… et à royalties ? . La chouette n'a pas encore fini de livrer ses secrets.

Le livre qui a inspiré le jeu

Pour construire « Sur la trace de la chouette d'or », Max Valentin s'est inspiré d'un livre anglais, « Masquerade », publié en Angleterre en 1979. C'est lui qui invente le genre de la chasse au trésor sur la base d'un livre d'images et d'énigmes. Aujourd'hui, le genre passionne toujours autant les amateurs de casse-têtes, mais beaucoup de jeux d'énigmes ont lieu désormais sur la Toile, comme « L'Or de Sipán » des Editions du Trésor.