Aujourd’hui 6 mai 2022, Claude BRÉE aurait eu 85 ans.

Successeur de Georges Dumay et de Guy Gauthier, il est devenu directeur de la Commission Nationale de Formation Professionnelle des Fondeurs de France de 1990 à 2005 et directeur du CFAI de la Fonderie.

La retraite venue, il continuait de donner ses cours de soutien en mathématiques jusqu’en 2017 (80 ans) et il corrigeait les copies des élèves de façon très personnalisée. Jusqu’au 1er confinement en mars 2020 il passait deux jours par semaine à l' ESFF .

Un but dans sa vie professionnelle était vraiment de faire réussir les élèves.

Nous laissons ci-après Georges Chappuis évoquer sa relation à Claude BREE.

Pendant sa vie professionnelle, Claude BRÉE a consacré sans compter toute son énergie pour accompagner de jeunes apprentis de filières d’enseignement très diverses. En début de carrière, chez Citroën, après un passage dans des laboratoires d’essais où il mena des travaux de recherche et de développement concernant la détermination des contraintes dans les pièces mécaniques, il devint rapidement directeur de l’École de formation des apprentis du constructeur automobile en question (la fameuse École Citroën). Par la suite, attiré par nos métiers, il intégrera le Syndicat Général des Fondeurs de France au sein duquel il développera toute une filière de fonderie, du CAP au BTS pour inciter les jeunes à se dépasser en présentant l’École Supérieure de Fonderie.

Avec le départ de Claude Brée nous perdons un homme qui, au cours d’une grande partie de sa vie professionnelle, fut un acteur majeur de la formation des jeunes apprentis orientés vers les métiers de la fonderie et de la forge. Au début des années 2000, j’ai beaucoup travaillé avec lui pour faire évoluer le cursus de l’École Supérieure de Fonderie afin d'aboutir à une formation par apprentissage sur 3 ans et conduisant directement au diplôme d’ingénieur. A cette occasion, ses conseils furent précieux et sa collaboration d’une grande efficacité. Et, sans cette évolution, il n’est pas irraisonnable de penser que notre École n’aurait jamais survécue aux audits de la Commission du titre d'ingénieur.

En fin de carrière, Claude BRÉE a dispensé bénévolement à l’ESFF des cours de soutien en mathématiques pour certains apprentis de première année. Je suis allé personnellement suivre quelques uns de ses cours. Des cours magnifiques dispensés par une pédagogie inductive qui ont permis à un diplômé de l’École Centrale Paris de transmettre un haut niveau de connaissances à nos apprentis débutants. Ceux qui ont suivi ses cours doivent aujourd’hui se sentir orphelins.

Pour ma part, en ce moment même, le sentiment que j’éprouve est à la fois la perte d’un collègue talentueux, efficace doublé d’un ami sincère et fidèle.

Sincères condoléances à sa famille et à ses proches

Georges CHAPPUIS,
Directeur de l’ESFF, de 1996 à 2012.