MEDIAPART -

Après plus de cinquante et un jours d’occupation de leur fonderie, plus de la moitié des 333 licenciés de la SAM sont venus, mercredi 12 janvier, crier leur colère dans le XIIe arrondissement de Paris, sous les fenêtres du ministère de l’économie et des finances… ou plutôt la chanter.