Jacques Rivoal qui le connaissait :

Avec Bernard Casin ,nous étions à la cérémonie religieuse de son enterrement à l'église de Saint Cloud le 10 janvier. J'ai eu le plaisir de travailler 8 ans sous les ordres de Pierre Cuenin de 1974 à 1983. Ce fut un grand homme de RENAULT et il faut à mon avis consacrer quelques lignes d'hommage à son sujet dans la revue des A&M et peut-être aussi dans RENAULT Histoire.

Je me permets d'écrire quelques lignes sur ce que je connais de lui mais ce n'est pas suffisant car depuis 1983, je ne l'ai rencontré que très rarement rapidement. Il faudrait à mon avis trouver des gens qui l'ont côtoyé plus longtemps que moi ( peut-être encore des camarades de promo) et aussi corriger mes écrits à son sujet ( j'ai travaillé avec lui , il y a 38ans...)

Il consacra toute sa vie professionnelle à la fonderie dans le groupe RENAULT. Après ses études aux Arts et Métiers de Chalon et son service militaire dans la marine; il rentra chez RENAULT en 1951.

Il devint patron des méthodes centrales fonderie à Boulogne Billancourt à la fin des années 60. Ce fut une période très importante dans l'évolution des fonderies chez RENAULT . En effet RENAULT avait à l'époque 3 fonderies : une datant du début du siècle à Saint Michel de Maurienne qui fabriquait des pièces en cire perdue et qui avait un département frappe à froid, une autre fonderie au Mans datant des années 30 fabriquant surtout des arbres à cames et des pièces pour le châssis (principalement des disques) et une fonderie à Boulogne qui fabriquait des pièces de moteurs et des pièces diverses .

Les augmentations capacitaire et ensuite la nécessité de fermeture des fonderies à Boulogne pour des raisons environnementales seront entièrement étudiées par les méthodes centrales fonderies. Pierre Cuenin avec ses trois adjoints André Nigron Pa 145 (moulage) Jasson Agro (sableries), Louis Hallot Pa 142 (fusion) vont révolutionner la fonderie chez RENAULT.

En 66 création de SBFM en région lorientaise (pièces diverses) , A la même époque en collaboration avec PEUGEOT création de la fonderie de la Française de mécanique à Douvrin qui fabriquera des vilebrequins en fonte GS, modernisation de la Fonderie du Mans puis à la fin des années 70 création de la fonderie de FUNFRAP à Aveiro au Portugal ( carters cylindre et pièces diverses) et création de Fonderie du Poitou ( carters cylindre fonte et culasses aluminium)

En 1974 Pierre Cuenin est nommé PDG de SBFM . Il remplace Marcel Carlier Pa 145 qui devient président de RENAULT Argentine. Il y restera jusqu'à l'heure de sa retraite en 1986. Pendant cette période ,il recevra la médaille de l'ordre national du mérite. En fait ,il ne sera en retraite que 6 mois après car immédiatement après avoir quitté la SBFM il fera l'intérim de la présidence de FDP car son PDG LEVY mourut brutalement. Il en profita pour transformer FDP à l'époque ressemblant plutôt à un département de fabrication en la dirigeant vers une société autonome en créant un service Méthodes.

A SBFM avec son directeur technique Jean Paul Rougier An 161 , ils firent des avancées considérables aussi bien en produit qu'en process dans le monde de la fonderie. On peut citer concernant les pièces, les boitiers d'articulation ,les bras de suspensions, les moyeux tambour, les cylindres et les étriers de frein puis les porte-fusées en fonte GS. Bien avant ses concurrents RENAULT mettra en série l'utilisation des pièces de sécurité en fonte GS. SBFM restera l'un des grands leaders européens dans le monde des collecteurs d'échappement en fonte GS puis en GS in Mold et enfin en fonte SiMo.

Sur le plan des process ils firent des avancées considérables principalement dans l'amélioration des conditions de travail. On peut citer la généralisation des dépoussiéreurs à voie sèche, le cassage des jets par cryogénie, la séparation des masselottes par coin hydraulique, puis en collaboration avec la SERI la machine automatique à meuler les moyeux tambours (MAT) puis la machine à commande numérique pour ébavurer en automatique les bras de suspension ( CONTOURMATIC) puis l'utilisation des presses à découper pour les pièces en fonte GS en copie des machines de la fonderie de Cléon pour les pièces Alu. D'ailleurs après l'externalisation de certaines activités que favorisèrent André Guillemin et Jean Michel Kerebel à la fin des années 80 , une société spécialisée dans la découpe créée par des anciens de SBFM deviendra un leader européen sur ce marché.

A la retraite il continuera ses activités dans la fonderie en tant que membre très actif de l'ATF et il animera plusieurs Cylcatef. Il contribuera aussi à l'encyclopédie de la fonderie et il écrira plusieurs articles dans les techniques de l'ingénieur.

Avec des membres de sa promo, il a fabriqué puis offert à la Soce une statue d'un fondeur en hommage à St Eloi. Cette statue est visible dans une des salles de l'hôtel d'Iéna.

Merci à Michel Chaput pour ce message qu'il nous a transmis.