France Info -

Les 330 salariés de la fonderie SAM dans l'Aveyron n'avaient pas le cœur à fêter Noël. Licenciés après que le sous-traitant automobile ait été définitivement placé en liquidation judiciaire, ils ont décidé de passer le réveillon dans leur usine, soutenus par les habitants.

Des cadeaux sous le sapin au milieu de leur usine. Un dernier Noël ensemble pour les salariés de la SAM, située dans l'Aveyron. "C'était important de le passer ensemble, parce qu'après chacun va partir de son côté", explique, émue, Mimi Carles, employée depuis 34 ans. Les ouvriers occupent la fonderie depuis un mois, depuis que Renault, leur client unique, les a lâchés.

Des habitants solidaires

La liquidation judiciaire marque la fin d'une entreprise vieille de 48 ans. C'est un nouveau coup dur pour Decazeville (Averyon), déjà touchée par la fermeture de l'usine Bosch. Ici, tout le monde connaît quelqu'un qui travaillait dans la sidérurgie. Les soutiens des habitants sont nombreux : des produits du terroir, des vins et des cadeaux pour aider les salariés à tenir le coup. Un réveillon synonyme de parenthèse pour oublier un peu les longs mois de combat.