Les Echos -

L'accord prévoit 1.700 suppressions de postes sur trois ans, mais aussi 2.500 créations de nouveaux postes et l'engagement à fabriquer en France 700.000 véhicules en 2025.

Le nouvel accord social triennal de Renault concerne 30.000 salariés dans l'Hexagone.

Neuf nouveaux véhicules seront affectés aux usines de l'Hexagone d'ici à 2025, et 700.000 véhicules seront produits sur le territoire en 2025, principalement électriques. La production de Renault en France l'an dernier est tombée à 515.000 unités, en raison de la crise sanitaire. Et 2021 ne s'annonce guère mieux.

Renault supprimera moins de postes que prévu dans l'Hexagone

Le constructeur s'est aussi engagé à recruter 2.500 personnes, dont 2.000 dans les usines, 400 dans les nouveaux métiers, et 100 dans les fonctions support. I

En contrepartie, il supprimera 1.700 postes supplémentaires, après les 4.600 suppressions déjà réalisées dans le cadre de son plan d'économies - mais sans fermeture de site ou départs contraints.