_Gilbert Rancoule _Répondre aux défis__ dans son édito de Tech News de l' ATF

L’exigence de réduction des émissions de CO2 ne fera que se renforcer avec le temps, reste à les atteindre, ce qui représente un défi de taille pour nos industries traditionnelles qui doivent s’ouvrir à de nouvelles compétences. Efficacité énergétique, recours aux énergies renouvelables, électrification, modification des procédés et méthodes, usage potentiel de l’hydrogène tant pour la thermique que pour le remplacement du carbone, captage ou neutralisation des émissions gazeuses, stockage et utilisation du CO2 … La palette des solutions pour réduire les émissions de CO2 sera propre a chaque entreprise et secteur industriel. ù

Certaines sont déjà opérationnelles, mais nombre d’entre elles sont encore à implémenter sinon à inventer. La fonderie est rentrée dans cette démarche contre la désindustrialisation, sortir de l’image d’une industrie polluante et trouver sa place dans un paysage vertueux, en apportant sa contribution au mouvement lancé aux générations futures. L’industrie est là et nous sommes tous consommateurs des produits qu’elle fabrique, oublier que leur existence est un maillon de notre réseau industriel et participe à la société ne règle pas la question du futur que nous devons construire. Délocaliser le problème n’est pas le régler.