Ouest France -

Auteur de plusieurs ouvrages sur la 4L, Philippe Berthonnet explique les raisons du succès mondial de cette sympathique voiture à tout faire lancée en 1961. Durant toute sa longue carrière, la 4L, ici un modèle de 1968, a toujours eu l'image d'une voiture sympathique, facile à utiliser. Comment est née la 4L ?

Au milieu des années 50, Renault, nationalisée depuis la Libération, cherche à remplacer sa célèbre 4CV et à concurrencer la non moins célèbre 2CV de Citroën. Son nouveau patron, Pierre Dreyfus, n’est pas un ingénieur mais il est très attentif à la fonction de l’automobile dans une société en pleine transformation. Il veut une voiture capable de répondre à tous les besoins, à l’aise partout. Elle devra être peu coûteuse à produire et accessible au plus grand nombre à l’achat, increvable, facile à conduire et à entretenir. « Faites-moi la voiture blue-jean, et avec du volume » répétait-il à ses équipes. Une voiture à tout faire dans laquelle on puisse caser une famille mais aussi des objets, des bagages, des outils… D’où la 5e porte, une réelle innovation à l’époque, et la banquette arrière rabattable.

Pierre Dreyfus, le père de la 4L.

On ne répond pas du jour au lendemain à un tel cahier des charges.

Non, d’autant que Dreyfus veut aussi que cette auto soit mondiale, pensée pour être fabriquée ou assemblée, et commercialisée sur tous les continents. Il constitue un staff de très haut niveau qui va travailler plus de cinq ans à l’élaboration de la Renault 4. Les prototypes subissent des tests impitoyables sur des millions de kilomètres en montagne, sur les pistes de Guinée et du Sahara, aux États-Unis dans le Minnesota où les hivers sont extrêmement rigoureux. Je publie dans mon livre des photos inédites que la famille de Louis Buty, responsable des essais, nous a confiées.

La Renault 4 est présentée le 4 octobre 1961 au Salon de l'auto. 200 voitures sont mises à disposition des visiteurs pour des essais dans Paris.

Pourquoi le lancement, en 1961, est-il exceptionnel ?

Renault invente des solutions marketing. Au Salon de l’auto à Paris où la voiture est officiellement présentée le 4 octobre, 200 R4 -que l’on appelle très vite plutôt 4L en référence à la version « limousine » qui a six vitres latérales au lieu de quatre- sont mises à disposition des visiteurs. Pendant dix jours, 62 000 personnes vont pouvoir essayer la 4L dans les rues de Paris ! Pour les accompagner, Michel Rolland, le directeur de la communication de Renault, fait appel aux ouvriers de l’usine, fiers de valoriser la voiture qu’ils fabriquent.

Afin de toucher la clientèle d’outre Rhin, il emmène des dizaines de 4L sur les côtes espagnoles prisées des vacanciers allemands.

Pour séduire les femmes, il lancera, à la suite d’un partenariat avec le magazine Elle, l’élégante version La Parisienne de la 4L.

L’opération Routes du monde est, elle, imaginée pour les jeunes. Ils soumettent un projet de voyage ou d’étude à l’étranger et Renault leur offre une bourse et leur prête une R4 pour la durée du périple. Aujourd’hui encore la 4L a une très belle image auprès des jeunes grâce au raid solidaire « 4L Trophy ».

En quoi la 4L se distingue-t-elle d’autres modèles très populaires, on pense bien sûr à la 2CV ?

De 1961 à 1992, Renault produira plus de huit millions de 4L, ce qui, ramené au nombre d’automobilistes de l’époque, en fait l’une des voitures les plus vendues au monde. Elle se différencie de la 2CV par sa modularité et son caractère universel. Mais, comme la 2CV, la 4L a eu vocation à mettre un maximum de Français sur quatre roues. Elle s’impose aussi très vite dans les administrations. Les postiers l’adorent car elle a un chauffage qui marche et elle est à l’aise sur tous types de routes et chemins. Les gendarmes également, d’autant qu’elle est assez haute pour qu’ils n’aient pas besoin d’ôter le képi…

La 4L a aussi une histoire en compétition

Renault ne pousse pas l’exercice jusqu’à l’engager aux 24 Heures du Mans comme il l’avait fait avec la 4CV au début des années 50... En revanche, on la verra à de nombreuses reprises sur le rallye de Monte-Carlo où elle se comporte très bien. Elle fera aussi le bonheur de milliers de pilotes amateurs avec le championnat R4 cross lancé par Renault. Et puis, c’est au volant de R4 préparées par leurs soins que les frères Marreau participent aux premières éditions du Paris-Dakar, avant de remporter l’épreuve en 1982 sur une R20.

Renault va-t-il vraiment relancer une version moderne et électrique de la 4L ?

Renault a officiellement annoncé la relance de la R5 et évoqué ce projet R4 électrique. Il a tout intérêt à développer une vraie gamme « revival » incluant aussi Alpine.

Générations 4L , Philippe Berthonnet et Bernard Canonne, Éditions E.T.A.I., en deux volumes sous coffret, 256 pages, 45€.