L'Essor (Loire) - SAB fonderies à : Matour (71) Montmerle (01) Champagnole (39)

Le groupe familial, spécialisé dans la fonderie aluminium, l'usinage et assemblage pour l'automobile et l'industrie, a engagé un plan d'investissements à l'horizon 2024 sur ses cinq sites de production français. Le site de Belmont-de-la-Loire, siège social et historique en fait partie.

Philippe Collange, directeur commercial et Didier Puillet, responsable qualité Groupe SAB

"J'estime que nous sommes à la croisée des chemins", se plaît à illustrer Philippe Collange, directeur commercial du Groupe SAB. L'activité de fonderie aluminium, usinage et assemblage de petites, moyennes et grandes séries, est tournée à 71 % vers le secteur de l'automobile et à 29 % vers l'industrie. Le groupe, créé en 1975 par Jean Grosselin à Belmont-de-la-Loire dans le Roannais, est présidé depuis 2005 par son fils Jean-François.

Dans le contexte de la disparition des moteurs thermiques à l'horizon 2030, SAB a été identifiée par la Plateforme automobile (PFA). La filière rassemble l'ensemble des acteurs français et accompagne les entreprises tel que le sous-traitant à se reconvertir dans d'autres applications. La société travaille sur le développement des pièces pour les véhicules électriques et à hydrogène. Le second segment de l'évolution de SAB concerne l'industrie du futur. L'entreprise accompagne les start-up spécialisées dans les nouvelles mobilités (applications dans le cycle).

"Ce qu'il est important de retenir c'est que ces changements de comportements nous obligent à être agiles dans un contexte difficile", complète P. Collange. La société de 750 collaborateurs compte sept filiales en France en Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté (Saône-et-Loire, Jura) et une au Mexique.

C'est donc pour répondre à ces enjeux dont l'un et non des moindres concerne la préservation de 140 emplois, qu'a été engagé "SAB 2024". D'un montant de 10 M€, il est soutenu dans sa première phase (4 M€) à hauteur de 800 000 € dans le cadre de France Relance. Il s'articule autour de quatre objectifs : diversification, maintien et amélioration de la compétitivité, préservation de l'emploi et respect de l'environnement (traitement des déchets, des eaux usées, réduction de l'empreinte carbone, rénovation et traitement énergétique).

Les cinq sites de production français sont concernés dont l'usine ligérienne spécifiquement dédiée dans l'usinage et la fonderie de petites et moyennes séries pour l'industrie lourde, l'agroalimentaire, la défense, les biens d'équipements, le médical et la robotique. Cinq lignes de production robotisée seront installées (trois à SAB Montmerle et deux sur le site de Champagnole). Pour faciliter les opérations d'assemblage, SAB engage aussi des projets dans le traitement de l'information, la réalité augmentée et l'industrie du futur.

En 2020, l'ETI familiale qui compte 50 clients dont deux constructeurs français et plusieurs équipementiers automobile a réalisé 75 M€ de chiffre d'affaires et mise sur 85 M€ en 2021, soit le niveau d'avant covid.

Noémie Coquet