La Dépeche

C’est aujourd’hui que les salariés de la fonderie SAM de Viviez pourraient se réunir en assemblée générale pour évoquer d’éventuelles nouvelles actions si le groupe espagnol CIE Automotive ne retire pas son offre de reprise.

Des actions que le collectif Tous Ensemble se dit prêt à suivre et à soutenir ).

Rappelons que le tribunal de commerce de Toulouse étudiera les offres de reprise le 2 juillet prochain.

À moins d’un report d’audience si les conclusions du cabinet d’audit Grant Thornton chargé d’examiner les volets financier et industriel des offres n’étaient pas déposées à temps.

Les représentants CGT du personnel de SAM s’inquiètent de ce nouvel audit, craignant une manœuvre de l’Etat et de Renault pour favoriser l’offre de CIE que les salariés de SAM rejettent car conduisant à moyen terme à la fermeture de la fonderie viviézoise. Selon les salariés, le Tous Ensemble, le président du CESER, et bon nombre d’élus locaux et régionaux, la meilleure offre assurant un avenir à SAM est celle du groupe Alty de Patrick Bellity.

Mission sur les entreprises en difficulté

C’est dans ce contexte que la commission des affaires économiques, la commission des finances et la commission des lois de l’Assemblée nationale ont constitué une mission d’information commune sur les entreprises en difficulté. Dans ce cadre, une délégation nationale de la CGT a été auditionnée mercredi 16 juin dernier.

Ghislaine Gistau, secrétaire du syndicat CGT de la SAM en faisait partie et a pu exprimer les très nombreuses problématiques rencontrées dans le cadre de la reprise de la SAM.