France Bleu

Vendredi 18 juin 2021 à 8:31 - Mis à jour le vendredi 18 juin 2021 à 15:34 - Par Manon Klein, France Bleu Poitou Ingrandes Les 290 salariés de la Fonderie Fonte, à Ingrandes (Vienne) viennent d'apprendre le probable placement en liquidation judiciaire de leur entreprise. L'annonce a été faite ce jeudi 17 juin.

Les fondeurs se battent depuis des années pour sauver leurs emplois

Les salariés de la fonderie Fonte à Ingrandes, dans la Vienne, se réveillent un peu sonnés ce vendredi matin. Ils viennent d'apprendre que leur entreprise s'achemine vers le placement en liquidation judiciaire, probablement dès ce mois de juillet. C’était pressenti depuis plusieurs jours voir plusieurs mois, c'est désormais annoncé de manière officielle par les représentants syndicaux, qui disent leur écœurement ce vendredi matin sur France Bleu Poitou. La fonderie Fonte emploie 290 personnes.

Les salariés sonnés Le responsable de la CGT à la fonderie Fonte, Alain Delavaud, évoque "un coup de massue sur la tête" ce matin sur France Bleu Poitou. "On endosse des années de lutte, des années de combat pour en arriver là" poursuite le représentant syndical, qui se dit également un peu amer : "On en est presque à nous dire que c'est de notre faute si on en est là".

Tout le monde est en train de sortir les mouchoirs, mais si on nous avait écoutés n'en serait pas là

Alain Delavaud estime que les salariés n'ont pas été écoutés : "Nous avons travaillé sur la diversification depuis 4 ans, mais il faut un repreneur, de l'argent, et on n'en a pas". "On se pose plein de questions. On savait que de toute façon ça serait difficile de pouvoir trouver une solution. Notre direction a fait quand même un gros travail pour essayer de s'en sortir mais c'est toujours l'aspect financier. Au niveau de tout projet, il faut de la finance et il n'y en a toujours pas", explique Serge Rioux de la CFE CGC. "A la fin du mois de juillet, il n'y a plus de trésorerie et donc s'il n'y a plus de trésorerie on ne plus continuer l'activité", assure-t-il.

La mairie déçue mais pas si surprise Pour la maire d'Ingrandes, Bénédicte de Courrèges cette possible liquidation n'est pas une surprise : "je n'ai pas été surprise de cette décision. Ça faisait longtemps qu'on en avait parlé, qu'au niveau du repreneur de toute façon, c'était un peu juste." C'est tout de même regrettable pour elle : "en revanche, c'est désolant pour les salariés qui se sont battus. Ça fait quand même douze ans qu'ils se battent pour leur entreprise." Pour elle, les investissements pour pérenniser le site n'ont pas été faits. SI les fonderies fontes ferment, c'est tout le bassin économique de Châtellerault qui va en payer les conséquences selon l'édile. D'après elle, pour un salarié aux fonderies, il y en a deux chez les sous-traitants.