La Dépêche

Le collectif Tous Ensemble pour le Bassin suit de près le dossier SAM. DDM - BHSP




Le tribunal de commerce de Toulouse a rendu, ce mardi 1er juin, son jugement suite à l’audience du 21 mai dernier. Comme on pouvait s’y attendre et suite à la demande de différentes parties prenantes, le tribunal de commerce a fixé une nouvelle date d’audience pour examiner les offres de reprise de SAM.

Cette audience est fixée au 2 juillet prochain à 9 h 30.

Rappelons qu’actuellement, trois offres ont été déposées :

- L’offre du groupe espagnol CIE Automotive, qui prévoit la reprise de 200 personnes mais supprime les services supports et fait de SAM un simple atelier de production ; en plus de la remise à plat des acquis sociaux ; et l’exigence d’un avis favorable des salariés. Une offre que rejettent en bloc les salariés car synonyme de fermeture de SAM à moyen terme.

-L’offre du groupe Trinquet (Rhône), qui prévoit la reprise de 225 salariés, un investissement de 30 millions d’euros et la production de très grosses pièces. Une offre trop peu étayée aux yeux des salariés. Le PDG de Trinquet souhaitait justement un délai supplémentaire pour apporter plus de précisions sur ses objectifs et son business plan.

-L’offre du groupe Alty, de l’ancien PDG de SAM Patrick Bellity, qui est la mieux-disante selon les salariés, les élus et acteurs économiques : reprise de 250 salariés, conservation des services supports, des acquis sociaux et des congés, un plan d’investissement de 10 millions d’euros sur 3 ans. Avant l’audience du 2 juillet, les administrateurs devront se présenter le 25 juin prochain à 15 h 30 devant le juge-commissaire, avec les documents comptables et les offres de cession.

Compte tenu de ces nouvelles échéances, le tribunal de commerce a prolongé la période d’observation du redressement judiciaire de SAM de 3 mois, soit jusqu’au 10 septembre prochain.