L'EXPRESS - Témoignages

Parfois vécue comme une contrainte, voire un parcours du combattant, par les dirigeants, la responsabilité sociétale des entreprises peut également être un formidable levier de transformation et d'innovation.

Confrontés à l'injonction du "sois vert et exemplaire", nombre de décideurs reconnaissent avoir été découragés devant l'ampleur de la tâche à accomplir... Par où commencer ? Comment absorber les coûts de cette transformation, notamment quand on dispose d'un outil de production industriel ? C'est alors qu'intervient véritablement la vision du dirigeant. Et sa capacité à faire de la contrainte un vecteur d'innovation... Témoignages.

Yves Noirot, directeur général des Fonderies de Sougland

Quand il arrive aux Fonderies de Sougland voilà sept ans, Yves Noirot sait qu'il va diriger une entreprise historique, créée sous François Ier, dans un secteur qui ne fait pas rêver... Une fonderie, dans l'imaginaire collectif, "c'est Zola, l'industrie lourde, la fabrication en masse... Tout sauf une entreprise innovante", admet le dirigeant. "Pourtant, une entreprise qui perdure depuis 1543 a forcément su s'adapter. C'est ici que nous avons inventé la première machine à émailler (1er prix à l'Exposition universelle de 1900). Et ce n'était pas tant pour des questions de compétitivité que pour protéger les salariés de la fonderie. On faisait déjà de la RSE sans le savoir. Nonobstant, la filière fonderie est à son point de bascule : se transformer ou disparaître. Et c'est là qu'intervient la démarche sociétale pour Sougland... Florence Lang, propriétaire de l'entreprise, avait déjà lancé des actions, comme être ISO 14001 norme qui satisfait le système de ... depuis plus de vingt ans. Elle voulait que je continue dans cette voie pour assurer la pérennité de l'entreprise..."