Le télégramme -

Ce dimanche 16 mai, les salariés de la Fonderie de Bretagne ont entamé une nouvelle action coup de poing, menaçant la tenue du match de Ligue 1 de football qui opposait le FC Lorient au FC Metz. Le match a finalement eu lieu. Les fondeurs, eux, ont rendez-vous ce lundi après-midi en sous-préfecture.

Pendant plus de quatre heures, ce dimanche 16 mai, la centaine de salariés de la Fonderie de Bretagne, qui entament leur quatrième semaine de grève, ont maintenu la pression autour de l’hôtel Ibis où se trouvaient les joueurs du FC Metz. Laissant planer la menace de l’annulation pure et simple du match de Ligue 1, contre le FC Lorient. (Le Télégramme/Anne-Cécile Juillet)

« Qu’est ce qui est le plus important ? Un match de foot ou 350 emplois ? », lance un fondeur.