Un nouveau répit pour les 600 salariés qui ont appris la nouvelle lors d'une mobilisation devant l'usine d'Ingrandes, à la mi-journée. Un redressement assorti d'une période d'observation dont on ne connait pas la durée et pendant laquelle il va falloir trouver d'éventuels repreneurs. C'est la charge qui revient aux mandataires et aux administrateurs.

Pour la partie fonte, le délégué syndical CGT Jean-Philippe Juin affiche un optimisme mesuré relatif, il explique qu'il y a déjà quatre candidats sur les rangs : "Il y a peut-être une possibilité de reprise de la fonte". Du côté de l'alu, c'est une autre histoire, la fermeture du site est prévue en juin prochain.