la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo_dittamusto



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le feuilleton de la fonderie (MBF) du Haut-Jura, va-t-il se terminer par une immense casse sociale ?

France info -

Placée en redressement judiciaire le 4 novembre 2020, MBF n’a depuis trouvé aucun repreneur. L

Un plan de continuité jugé non convaincant par le tribunal

L’actionnaire italien a déposé une offre qui prévoit de reprendre 202 salariés. Une offre jugée pas suffisament convaincainte par le tribunal sur le plan industriel, social, économique. En clair, l’actionnaire italien n’aurait pas une garantie suffisante de commandes des constructeurs, le volume de salariés conservés ne serait pas en adéquation avec l’offre déposée. L'avenir proche de l'entreprise serait dépendant de l'argent public. Les syndicats veulent donc par leur grève interpeller les constructeurs. Ils réclament que “nos marchés affectés initialement nous soient rendus pour garantir un avenir pour tous et un avenir économique pour le bassin d’emploi Sanclaudien déjà fortement touché par la désindustrialisation et la perte d’emploi.”

Le tribunal a fixé une nouvelle échéance au 27 avril. Soit une offre de reprise extérieure voit le jour, soit l’actionnaire italien revoit son projet. Soit c’est la liquidation judiciaire et 280 licenciements.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet