la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo_dittamusto



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fonderie d’aluminium d’art à Ambatolampy : l’artisanat made in Malagasy

Texte de https://www.voyagemadagascar.com/

La plupart des foyers malgaches possèdent dans leur cuisine des marmites et casseroles en aluminium provenant d’Ambatolampy. C’est essentiellement avec ça qu’ils cuisinent. Cette ville située à environ 70 km au sud d’Antananarivo (sur la RN7) est synonyme de fonderie d’aluminium. Il s’agit d’un artisanat très particulier, typiquement malgache !

Les origines de la fameuse fonderie d’Ambatolampy

La fonderie de Randrianantoanina Randrianantoanina. Un natif d’Ambatolampy bâtit une fonderie à son retour du front, 3 ans avant la fin de la Grande Guerre. Il s’inspira de ce qu’il avait vu en Europe et des ruines restantes des fonderies de Jean Laborde à Mantasoa. Il introduit à Madagascar la technique de moulage en latérite et fabriqua avec ses ouvriers des cloches en bronze. Son histoire singulière est digne d’un film : emprisonné en 1947 pour soupçon d’approvisionnement d’armes aux insurgés malgaches, évasion et cavale en 1949, retour discret à Ambatolampy en 1951 où il introduit les premières marmites. Lauréat de l’Ordre national malgache pendant la première République…

Accès à l'article complet
Merci à Claude Brée pour ces photos

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet