la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Automobile : le classement mondial des constructeurs bouleversé par le Covid

Les Echos - Dominique Seux

Parmi les six champions mondiaux du secteur auto en 2020 , deux d'entre eux peuvent aujourd'hui en effet revendiquer au moins partiellement une cocarde tricolore et une direction en partie installée à Paris : le groupe Renault-Nissan, à la 3ème place (7,75 millions de voitures vendues) ; celui issu du rapprochement effectué l'année dernière entre le Français PSA et l'Italien Fiat, à la 6ème place (6,23 millions). __ A eux deux, ils ont écoulé 14 millions de véhicules, pas loin d'une voiture sur cinq dans le monde.__

Les Echos -

Stellantis, qui était 4 e constructeur mondial lorsque la fusion entre PSA et Fiat Chrysler a été annoncée fin 2019, n'est plus qu'au 6 e rang du top 10 des industriels du secteur en 2020. La crise du Covid-19 a particulièrement plombé le marché auto européen, dont PSA dépend à 85 %.

Né mi-janvier de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler, Stellantis ne sera que le sixième groupe mondial sur la base des chiffres 2020, avec 6,23 millions de véhicules vendus.

Il s'en est fallu d'un cheveu, mais Stellantis ne sera pas le 4e constructeur automobile mondial. Le nouveau géant, né mi-janvier de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler (FCA), ne pointera vraisemblablement qu'au 6e rang du classement des ventes 2020, doublé in extremis par General Motor et Hyundai/Kia.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet