la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les technologies de l’intelligence artificielle

Metalblog - By Patrick Hairy qui est passionné par l'intelligence artificielle. Il nous livre son point de vue sur les applications potentielles de l'IA en fonderie. C'est à lire dans #MetalBlog #metallurgie #intelligenceartificielle ! https://buff.ly/3epCcjs Intelligence artificielle - les technologies existantes.

L’intelligence artificielle (IA) en métallurgie (fonderie, …) va peu à peu se développer (d’abord dans les grands groupes, puis dans les ETI et les PME) avec la démocratisation des technologies du numérique, la présence de data en grand nombre et sous la pression des donneurs d’ordre, eux même de plus en plus utilisateurs de ces technologies. C’est aussi un moyen de pérenniser les savoirs (turnover, départ en retraite, …), de limiter les délais de développement et de mise au point, de se démarquer de la concurrence et d’offrir un meilleur niveau de qualité pour les produits moulés. Cet article dresse un panorama des technologies de l’intelligence artificielle – au travers des systèmes experts, des réseaux de neurones et des jumeaux numériques – en expliquant leurs principes de base, leurs développements, applications potentielles en fonderie et enfin leurs points forts et limitations.

La fonderie, des phénomènes complexes Les procédés de transformation des alliages par voie de fonderie sont complexes. En effet, ils mettent en jeu des phénomènes multi physiques couplés (thermique, fluidique, …, mécanique, chimique), des changements de phase (solide / liquide) et des régimes transitoires (montée en régime thermique d’un outillage métallique par exemple). Les procédés de fonderie sont également multiples (moulage sable, cire perdue, centrifugation, …, fonderie sous pression) avec pour chacun d’eux des spécificités techniques, des marchés privilégiés (automobile, aéronautique, agricole, médical, …), des métallurgies diverses (fonte, aluminium, acier, titane, …). La problématique de la qualité des pièces (rebut interne et retour client) est d’ailleurs prioritaire avec des donneurs d’ordre souvent très exigeants (just-in-time, coût d’arrêt d’une chaîne de montage, …). Pour répondre à ces enjeux, au-delà des savoir-faire du personnel de bureau d’études et de production (opérateur, technicien, ingénieur), il sera de plus en plus nécessaire d’utiliser tout ou partie des outils numériques actuels ou en développement issus des technologies de l’IA.

Les différentes technologies de l’intelligence artificielle

Commentaires

1. Le samedi, 9 janvier 2021, 12:03 par nico

Quel l'administration de tutel du CTIF et des centres techniques en générale ?

 

Piwi : qui ne comprend pas bien la question

répondrait qu'en l'absence d'un ministère de l'industrie

c'est Bercy qui assure la tutelle, si tutelle il y a via la taxe parafiscale .

2. Le dimanche, 10 janvier 2021, 16:33 par Paul-Henri RENARD

@Nico : les Centres techniques industriels - CTI - sont des entreprises privées déclarées d'utilité publique en vertu de la loi n° 48-1228 du 22 juillet 1948 modifiée, transcrite dans le Code de la recherche art. L 342-1 à L 342-13.

Elles ont 2 tutelles :


- les entreprises d'un ou de plusieurs secteurs industriels qui sont représentées par une ou des organisation professionnelles représentatives (pour CTIF, c'est la Fédération forge fonderie) ;
- les Pouvoirs publics qui sont représentés par un ou des ministères (pour CTIF, c'est le ministère en charge de l'industrie, actuellement il s'agit du ministère de l'économie, des finances et de la relance).

Les CTI sont aussi soumis au contrôle général économique et financier de l'Etat car ils perçoivent de l'argent public (pour CTIF, c'est la taxe fiscale affectée aux industries de la fonderie).

Les CTI sont administré par un Conseil d’administration dont les membres sont nommés par un arrêté du ministère de tutelle.

 

PIWI ; Merci PHR pour ces utiles, précises et trés réactives  infos pour notre lecteur

et  aussi pour nous tous intéréssés voire passionnés par la fonderie.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet