la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La création d’une fonderie pour travailler le titane

La Dépêche -

"Il s’agit de mettre en place une fonderie à proximité de l’usine, sur la zone de Couffouleux, qui sera capable de produire des pièces en titane pour le marché et nous permettre d’être concurrentiel face aux Américains et Chinois" admet-il. "En 2021, nous allons commencer à produire des petites pièces. L’année d’après, nous passerons à l’échelle supérieure." Le directeur prévoit le recrutement d’une dizaine de personnes. Un projet qui a séduit France-Relance.

"C’est un investissement de 8 millions d’euros sur 3 ans avec le soutien des collectivités et de l’Etat à hauteur de 2,6 millions," (dont au mois 1 million venant de France-Relance)" précise le dirigeant.

"Le gouvernement veut insuffler une vraie politique de réindustrialisation du pays. Votre entreprise en est une parfaite illustration. Vous allez de l’avant, avec des idées novatrices pour le futur dans ce secteur si important qu’est l’aéronautique" renchérit Catherine Ferrier.

"L’objectif est d’aller vite, avec les soutiens rapides et ciblés de l’état pour l’accompagnement" ajoute la préfète. Philippe Parsoire rappelle aussi que Freyssinet "travaille sur une nouvelle "boîte noire" bien plus légère."

Des projets, des ambitions exemplaires dans un monde si incertain.

"Nous espérons revenir à une production identique à 2019 en 2024. Reste que nous sommes dépendants de la croissance mondiale, donc du nombre de passagers. Mais je suis serein pour notre avenir, car on est et sera compétitif" conclut le directeur.

Les aides de l’Etat

Chômage partiel : dans le Tarn, ce sont plus de 33000 salariés qui ont été placés en chômage partiel entre le 1er mars et le 9 novembre. Cela concerne 6578 entreprises bénéficiaires et un coût total de 72,7 millions d’euros.

Prêt garanti par l’Etat : Toute entreprise impactée par la Covid-19 peut demander un prêt garanti par l’Etat. Dans le Tarn, 3194 PGE ont été accordés pour un montant total de 383 millions d’euros.

Le fonds de solidarité pour les entreprises qui restent fermées (bars, salles de sports, discothèques). Elles pourront bénéficier d’une aide de 20 % de leur chiffre d’affaires 2019 ou à 10000 euros.

France Relance : L’Occitanie s’est vue dotée de 94 millions d’euros dont 5 854 356 euros pour le Tarn pour permettre la relance économique par la commande publique. Il a permis d’aider des communes, les établissements publics, intercommunalités ou le département.

Il y aura 19 projets sur la transition économique.

12 en lien avec la résilience sanitaire ;

10 projets sur la préservation du patrimoine historique et culturel.

Pour le privé, 5 entreprises tarnaises travaillant dans l’aéronautique ou l’automobile ont été lauréates à des appels à projet de France Relance.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet