tandis que d'ici 2030, l'ensemble des trajets en transports en commun inférieurs à 500 km devront impérativement se faire en neutralité carbone, avec "davantage de fret" (+ 50 %). L'Europe compte également doubler les trains à grande vitesse en dix ans.

L'Europe s'y prendra en deux temps pour les transports routiers : le durcissement des normes pour les voitures, d'abord, dès l'été prochain, et ensuite, le dossier suivant : les poids lourds, dès 2022.

La Commission européenne prévoit d'avoir 30 millions de voitures "zéro émission" sur les routes à partir de 2030. Cela implique donc des électriques à batteries mais aussi, pourquoi pas, des voitures à pile à combustible. Et le réseau va devoir suivre : il faudra 3 millions de points de recharge publics supplémentaires d'ici 2030 en Europe. Lorsque l'on voit parfois la lenteur de déploiement de certains réseaux de recharge d’organismes et entreprises privées, on se pose évidemment des questions.

Ajoutez à cela certaines restrictions à partir de 2030 dans certains pays pour la voiture thermique, et vous pouvez être sûr que les grands groupes automobiles commencent, dès maintenant, à se demander s'il est encore bon d'investir des centaines de millions d'euros pour des moteurs thermiques (y compris sur des hybrides) qui sont de toute façon voués à disparaître, et bientôt invendables.