la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Un des derniers producteurs de cloches de vaches menacé par le Covid-19

Le Parisien -

Obertino a vu son activité péricliter avec le confinement et l’annulation des comices agricoles. Les éleveurs ont décidé d’en commander pour le sauver.

Des éleveurs bovins ont eux-mêmes décidé de réagir en demandant à la fonderie Obertino de créer des cloches de la solidarité.

La fonderie de cloches Jean Obertino à Morteau (Doubs) est actuellement en grande difficulté. Le confinement a imposé l'annulation des comices agricoles et donc des commandes de cloches pour les vaches présentées en apparat. L'entreprise fondée en 1931, emploie une dizaine de salariés, même si elle a diversifié ses propositions en proposant, par exemple, des cloches souvenirs pour les mariages ou les baptêmes.

La vieille fonderie abrite des savoir-faire rares animés par des salariés qui ont, pour certains, plus de 40 ans d'expérience. Elle a, aussi, gardé sa vocation d'origine en produisant, principalement, pour le bétail. Le problème est que tous les événements, festifs, sportifs ou agricoles, qui permettent de produire et de vendre ont quasiment tous été annulés pour cause de Covid-19.

« Nous sommes en grosse difficulté, confirme Siv-Chleng Tiva, qui a repris l'entreprise en 2017. Depuis le confinement, le chiffre d'affaires a baissé de 60 %. Quand nous faisions trois ou quatre coulées par semaine, nous n'en faisons plus qu'une. »

Des cloches personnalisées Face à cette situation, qui met l'entreprise en grand danger, ce sont les éleveurs bovins qui ont eux-mêmes décidé de réagir en demandant à la fonderie Obertino de créer des cloches de la solidarité. Les organisateurs du comice de Pierrefontaine-les-Varans (Doubs), qui, comme tant d'autres, n'aura pas lieu, ont symboliquement commandé à Obertino une cinquantaine de cloches de la solidarité. « Je suis très touchée par ce geste, ajoute la directrice de l'entreprise. D'autant que d'autres comices et éleveurs en France veulent m'acheter ces cloches de la solidarité. »

Ces éditions spéciales seront toutes personnalisées. Elles sont disponibles pour tous sur le site Internet de la fonderie. Pour que les cloches Obertino puissent survivre à cette traversée du désert.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet