la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Freyssinet Aero Equipment investit dans une fonderie titane 4.0 à Couffouleux dans le Tarn

L'Usine Nouvelle -

Le sous-traitant aéronautique Freyssinet Aero Equipment investit 8 millions d’euros sur son site de Couffouleux (Tarn) pour se doter de nouveaux moyens de fonderie en pièces de titane. Une nouvelle diversification pour compléter son offre technologique. 50 emplois prévus à l'horizon 2024.

L’atelier d'usinage aéronautique entièrement automatisé de Freyssinet Aero Equipment à Couffouleux,

Spécialisé dans la production de pièces et sous-ensembles en métaux durs pour l'aéronautique, le sous-traitant Freyssinet Aero Equipment élargit une nouvelle fois son offre technologique avec l'implantation sur son site de Couffouleux, dans le Tarn, d'une nouvelle fonderie titane dédiée à la production de pièces aéronautiques.

Le coût global de l'opération est évalué à 8 millions d'euros, dont 5 millions d'euros dans l'outil industriel proprement dit. A la clef, la création d'une douzaine d'emplois est prévue dès 2021, avec une montée en charge progressive et quelque 50 emplois attendus à l'horizon de 2024. Cet investissement, sélectionné dans le cadre du programme national France Relance, va bénéficier d’un accompagnement financier au titre du fonds de soutien à la modernisation de la filière aéronautique.

Une fonderie titane aux standards 4.0

"Forts de notre expérience dans la digitalisation et la robotisation de nos procédés d'usinage, notre ambition est de nous doter d'une fonderie titane aux standards 4.0", précise Philippe Parsoire, président de Freyssinet Aero Equipment. L'objectif est d'aller vite. La société vient d'acquérir un nouveau bâtiment de 1 000 m², en extension immédiate de son site de Couffouleux. Les premiers équipements seront implantés dès début 2021. La première coulée est prévue pour juin 2021. "Il s'agit d'une première tranche pour accéder au marché. En fonction des commandes, d'autres investissements, déjà à l'étude, seront engagés dans la foulée pour accompagner un changement d'échelle", explique le chef d'entreprise.

Une nouvelle étape dans l'intégration verticale

Cette nouvelle activité de fonderie titane s’inscrit directement dans une stratégie d’intégration verticale engagée depuis plusieurs années par le sous-traitant tarnais pour gagner en compétitivité. La société a déjà à son actif des diversifications opérationnelles dans le traitement de surface et la peinture, via sa filiale Freyssinet Aero Coating, la fabrication additive (Fusia Aero Additive) et la rectification (CB Rectif Aero Services). En intégrant la fonderie en amont, la société entend maîtriser l'intégralité de la chaîne de valeur.

En parallèle, un plan d'investissement pluriannuel de 14 millions d'euros, conduit entre 2016 et 2018, lui a permis de se doter d'un atelier d'usinage ultra-moderne, avec la mise en place d'une ligne flexible entièrement automatisée, alimentée en matières premières et en outillages par des bras robotisés. "Ces choix technologiques nous aident aujourd'hui à mieux surmonter la baisse des plans de charge que subit l'ensemble de la filière et nous permettront demain de mieux anticiper la reprise", se félicite Philippe Parsoire.

Le groupe Freyssinet Aero Equipment, qui emploie une centaine de salariés, table sur un chiffre d'affaires consolidé de l'ordre de 15 millions d'euros pour 2020, en recul de 45 % sur 2019, après avoir enregistré une croissance de plus de 25 % en 2019.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet