la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Walor à Vouziers (08) réussit à tirer son épingle du jeu malgré le Covid

L 'ardennais L’usine Walor de Vouziers a subi une perte de chiffres d’affaires liée au Covid, mais les projets ne manquent pas, et la situation bien que compliquée reste correcte.

Les remous du Covid n’ont pas épargné l’entreprise Walor, mais elle réussit à tirer son épingle du jeu. L’ancienne société Ami, rachetée par le groupe Walor début janvier 2019 avait réussi à s’en sortir sans casse sociale, l’ensemble du personnel avait été repris à l’issue du plan de redressement, alors que sous la bannière Ami, plus d’une dizaine de personnes avaient perdu leur emploi en 2017. C’est l’ancien responsable de la qualité et de l’environnement, Hervé Didier qui a été nommé directeur en janvier 2019, alors qu’il est sur le site depuis 2014. « Aujourd’hui, les effectifs sont stables avec 88 salariés », précise Hervé Didier. « Mais la situation s’est compliquée en raison du Covid. Nous avons fermé de la mi-mars à la première quinzaine d’avril, nous avons réalisé 40 % de notre activité et en mai, 75 %. » Depuis le mois de mai, l’activité est revenue à 100%. Walor Vouziers travaille pour Volvo principalement, en réalisant des pièces pour les poids lourds, et à 50 % pour les véhicules légers pour d’autres donneurs d’ordre. « Les commandes sont revenues, mais nous avons beaucoup moins de visibilité qu’auparavant, nous préparons 2021, on espère que les commandes vont continuer, mais nous n’avons pas de certitudes. » Les clients de l’unité vouzinoise, sont donc Volvo pour les poids lourds, Fiat, PSA et BMW pour les véhicules légers.

“Pour 2022, nous irons vers davantage de robotisation”

« Notre axe de travail consiste à essayer de trouver d’autres nouveaux clients, mais heureusement depuis le mois de juin, notre activité est correcte. » « Cependant, avec les trois mois de confinement, l’année ne sera pas bonne. » Le groupe Walor a obtenu un prêt garanti par l’État et il affiche un chiffre d’affaires de 240 millions d’euros. « Ce dernier mois a été marqué par les travaux dans l’usine. En collaboration avec la 2C2A qui est propriétaire du bâtiment. Il a fallu refaire une partie de la toiture très vétuste qui datait des années soixante. Soit 1250 mètres carrés de toit amianté. Sur un bâtiment qui couvre 15 000 mètres carrés. »

Si la situation s’est troublée en raison du Covid, l’usine a quand même de beaux projets devant elle. « Nous irons vers davantage de robotisation, car nous préparons de nouvelles bielles pour Volvo. Il y aura un investissement de deux millions d‘euros pour deux grosses nouvelles cellules de production. Cela nous donne de nouvelles perspectives et portera sur des postes qui sont pénibles pour les salariés. Donc la main-d’œuvre ne devrait pas être affectée. »

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet