Depuis 2005, la fonderie d'art Macheret, de Montfort-le-Gesnois, fabrique le trophée décerné au vainqueur du Vendée Globe, la course en solitaire à la voile, autour du monde et sans assistance, dont le départ sera donné le 8 novembre aux Sables d'Olonne. Un trophée dessiné par le fondateur de l'entreprise, Philippe Macheret, et entièrement conçu dans ses ateliers.

"C'est l'image de notre entreprise, c'est la quintessence de tout ce qu'on sait faire", résume avec fierté Paul Macheret, qui co-dirige aujourd'hui la fonderie avec son frère Yves. Depuis des années, la fabrication de milliers de trophées et de récompenses pour les fédérations sportives ou pour des cérémonies en tout genre représentait la moitié du chiffre d'affaires de la fonderie. "C'est encore 30 à 40 % aujourd'hui, précise le dirigeant, donc vous pouvez imaginer qu'avec les nombreux événements annulés en 2020, cela a eu un impact conséquent sur notre activité."

Le mobilier et le luminaire montent en puissance Heureusement, depuis quelques années, la fonderie Macheret s'est largement diversifiée, exploitant de nouveaux marchés, "notamment sur la fabrication de pièces décoratives en bronze et en laiton, sur le secteur du mobilier ou du luminaire." Une activité sur laquelle l'entreprise a réussi à déplacer davantage le curseur durant la crise, pour compenser le manque à gagner observé sur l'événementiel. "C'est une stratégie qu'on avait enclenché depuis deux ou trois ans, mais qui a vraiment pris son essor à cette occasion. Ce qui nous a permis de nous tenir à flot", se félicite Paul Macheret.

Une commande venue d'Angleterre pour un portail monumental à destination du Japon a notamment donné du travail tout l'été à la fonderie Macheret. Laquelle développe également avec succès depuis trois ans sa propre marque de luminaires.