Wencan s'est engagé à acquérir la totalité des titres qu'il ne détient pas, pour un total de plus de 94 millions d'euros, au prix de 38,18 euros par action. Lors de l'annonce du projet fin 2019, le groupe français avait expliqué que, grâce à ce rapprochement, il "bénéficierait des technologies de Wencan pour renforcer son développement, en particulier en Europe et en Amérique du Nord, tout en étant en mesure de s'appuyer sur la position de Wencan en Chine pour accroître son activité (...) dans la région".

La transaction doit permettre aux deux groupes de "renforcer leur développement sur les marchés du freinage, de l'admission, du châssis, des pièces de structure et de celles liées aux véhicules électriques grâce à leurs technologies et positionnements géographiques complémentaires", avait déclaré Philippe Dizier, directeur général de Le Bélier.